Aller au contenu

Messages recommandés

Depuis quelque temps, avec l'arrivée de la crise coronavirus, une multitude de posts, sujets et articles divers sur « le monde des l'internets » cherchent par tous les moyens à trouver un autre responsable que la nature à l'arrivée du COVID-19 et par extension l'adaptation, notamment, sociale et morale que l'on exige de chacun. En dehors de tout débat concernant l'implication de l'homme dans différentes épidémies ou pandémies dues ou non à son activité, nous allons ici nous intéresser à une de ces théories , le BillGATE.

 

Le Complot « BillGATE »

BILL_GATES_CUD.jpg

 

"BillGATE" est le nom donné à un ensemble de théories visant le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, dont voici les trois plus répandues qui feront office de plan pour ce billet.

  • Bill Gates est responsable de la création et de la propagation du virus de la COVID-19
  • Bill Gates vaccine les gens pour leur nuire et/ou implanter des puces.

  • Bill Gates investit dans l'armement.

    bill-gates.jpg.22c482fb78ba3e2907c0afbaab92e911.jpg
                                 Crédits : Chesnot/Getty Images

Avant de commencer, il peut être important de rappeler qui est Bill Gates, tout en vous épargnant un copier-coller de notre copain Wikipédia.

Bill Gates est donc le co-fondateur de Microsoft, milliardaire et faisant preuve d'une certaine philanthropie en consacrant sa nouvelle carrière à l'aide humanitaire, le soutien des efforts de prévention et le contrôle des maladies depuis les années 1999/2000 par le biais, notamment de sa fondation (Bill&Melinda Gates Fondation).

 

 

 

Bill Gates, initiateur de la création et de la propagation de la COVID-19

Cette théorie est sûrement la plus répandue ou du moins un des pilier de la vague de théories concernant Gates. Tout commence le 3 Avril 2015 avec la publication d'une vidéo présentant l'intervention de Bill Gates à la Conférence TED de la même année.

 

 

Dans cette vidéo, Gates présente des arguments en faveur d'une préparation mondiale à de potentielles épidémies auxquelles nous n'étions et ne sommes toujours pas préparés.

S’appuyant sur des épidémies déjà connues à l'époque, il évoque de potentiels virus qui pourraient à l'avenir se comporter différemment. Pour beaucoup, ce n'est qu'une évidence appuyée par un besoin réel et même quelque chose d'assez contextuel puisqu’en 2014 sévissait une des plus meurtrières épidémies d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Mais certains, avec l'apparition de la l'épidémie de la COVID-19, ont vu en cette vidéo et une coïncidence trop grosse pour qu'elle ne soit que le fruit du hasard. En plus, l'institut John Hopkins avoue avoir pratiqué une simulation avec pour thème le coronavirus en Octobre 2019, simulation en partenariat avec la Fondation Gates !

 

Bon, arrêtons les sarcasmes et soyons objectifs. L'argument de « il n'y a pas de fumée sans feu » couplé au « comme par hasard » n'a aucune valeur. La fondation Gates a été créée dans le but de soutenir la recherche et l’initiative dans le domaine de la santé et de la prévention des épidémies. L'institut travaille à travers le monde avec une multitude de partenaires dans le but de fournir des solutions abordables et fiables aux pays en développement. Leur division de santé publique s'occupe aussi bien de la la prévention des épidémies que celle des catastrophes naturelles en passant par l'accès au soins.

Bill et Melinda Gates sont les initiateurs de ce programme et par conséquent, il est tout à fait logique que les études de l’association et les discours de ses fondateurs soient orientés sur la raison de sa création. C'est ainsi que Melinda et Bill Gates collaborent directement et en leur nom avec de nombreuses équipes de recherche et dans des secteurs tout aussi vastes que la santé publique.

 

A propos de la simulation , baptisée «event 201», en partenariat avec l'institut John Hopkins, rappelons que cette institut est une ONG internationale de santé publique qui « travaille à protéger la santé des populations face aux épidémies ». Ils ont d'ailleurs émis un communiqué sur un réseau grand public suite aux nombreuses accusations envers eux et la Fondation Bill&Melinda Gates concernant cette simulation. Cette simulation est un exercice, assez courant, qui a pour but d'évaluer si la réponse aux épidémies de la part des participants est bonne, fiable et efficace en se basant sur les ressources et les moyens réel des pays, dont les participants étaient les représentants le temps de la simulation. A l'issu de cette exercice il a d'ailleurs clairement été mis en avant que nous n'étions pas prêts à faire face à une épidémie de grande ampleur.

 

Révélation

Vous pouvez retrouver l'intégralité de la simulation, dispersée en 5 segments, ici :

 

oh-image-CHS.jpg
WWW.CENTERFORHEALTHSECURITY.ORG

Videos of Event 201 including discussions among high-level leaders of global businesses, governments, policy and public health and a highlights reel.

 

 

Soit dit en passant, cette simulation prenant la forme d'un jeu de rôle, n'était pas secrète et avait déjà été, dans une certaine mesure, médiatisée avant même son déroulé. Rappelons aussi que, même si c'est la première fois qu'un virus de la famille des coronavirus frappe le monde avec une telle ampleur, ce n'est pas le premier. Le coronavirus définit une famille de virus dont le premier passage d'une autre espèce à l'homme associé à des troubles respiratoire (SARS) date de 2002. C'est d'ailleurs pour cette raison que le thème de cette simulation ce portait sur Hcov.

 

Révélation

 

 

90640194_664922417669034_6331376024504238080_n.jpg.5ceeaa6f8ff7e17253b847a37dbf8786.jpg

Voici une image qui n'est pas sans rappeler une certaine théorie qui avait tourné chez nous, les Français.

Nous pouvons lire sur cette image : "Le bureau des brevets des Etats-Unis indique que le coronavirus actuel est breveté. Qu'il appartient à l'institut PirBright qui est financé par la fondation Bill & Melinda Gates. Ferme les yeux. Imagine un monde où les maladies et agents pathogènes sont considérés comme des "inventions". Ouvre les yeux. Tu vis dans ce monde !"

Tout d'abord, rappelons la définition du terme inventeur/invention dans son sens technique et juridique :

Citation

« Une invention est une méthode, une technique, un moyen nouveau par lequel il est possible de résoudre un problème pratique donné. Une invention est une création nouvelle. Elle est, en général, reconnue par la délivrance d'un brevet d'invention. On ne dépose pas un brevet, mais une demande de brevet. »

 

En résumé dans un brevet, un inventeur peut être découvreur de quelque chose. Par ailleurs, dans les textes juridiques, on ne découvre pas un trésor mais on en est l’inventeur.

« Un trésor appartient à son inventeur (la personne qui le découvre)... »

On peut noter aussi la confusion sur le financement. En effet l'institut Pirbright est une institut spécialisé dans les biotechnologies fondé par le département de la recherche et de l'innovation du Royaume-Uni, rien à voir donc avec la fondation Gates. Par contre le brevet en lui même est le résultat de recherches qui, elles, ont été en partie financées par la fondation Gates.

Quoi qu'il en soit, même en lisant ce fameux brevet, rien n'indique une « fabrication ». Comme nous pouvons le lire dans le paragraphe intitulé "domaine de l'invention" de ce même brevet :

Citation

« La présente invention concerne un coronavirus atténué comprenant un gène de réplicase variant, qui fait que le virus a une pathogénicité réduite. La présente invention concerne également l'utilisation d'un tel coronavirus dans un vaccin pour prévenir et / ou traiter une maladie »

Il est donc question de la découverte d'une souche de coronavirus moins pathogène que l’ensemble des autres virus de sa famille génomique directe, mais dont le génome est assez proche pour être utilisé pour une potentielle élaboration de traitements et de vaccins contre les virus de sa famille. On peut ajouter que le virus présenté dans ce brevet n'a rien à voir avec l'épidémie actuelle (2019-2020, SARs_CoV 2) mais appartient à la famille des béta-coronavirus du MERs-CoV le IBV (virus de la bronchite infectieuse aviaire). Il est important de savoir que le virus IBV n'est même pas transmissible à l'être humain, mais fait en revanche des ravages chez les poulets.

 

Bill Gates vaccine les gens pour leurs nuire et/ou implanter des puces de traçage

Il faut cette fois ci faire un petit saut en 2010. Dans l'édition 2010 du TED, notre Bill Gates a fait une intervention et une interview sur le thème du climat et de la santé. Il a également donné une autre interview pour ABC news en 2011. Dans ces interviews et interventions, Bill Gates aborde divers sujets allant de la couverture vaccinale dans le monde jusqu'aux risques d'épidémies et de pandémies et même sur le sujet des énergies non polluantes.

 

 

C'est ainsi que 10 ans plus tard, en 2020, des vidéos de son intervention au TED 2010 et de ses interviews ressortent, mais cette fois-ci, avec un petit montage lui faisant dire des phrases comme «  Si l’on se débrouille bien avec les vaccins, on pourra diminuer la population de 10 à 15 % ».

 

 

On peut donc voir dans la vidéo ci-dessus un montage réalisé afin de sortir du contexte certaines phrases et même d'assembler des morceaux de citations pour en créer de toutes nouvelles ayant des propos tout à fait monstrueux. Pas besoin de plus : les conspirationnistes et anti-vaccins se sont rués dessus pour rejoindre la grande et belle famille du complot « BillGATE ».

 

Quant à la théorie de la puce de traçage dans les vaccins, c'est sans doute une mauvaise interprétation ou compréhension d'une découverte de chercheurs du MIT dont une part des financements venait de la fondation Bill&Melinda Gates.

Cette découverte porte sur la potentielle utilisation d'une nouvelle forme de vaccin pouvant aussi servir de carnet de vaccination. Un peu à la manière d'un QR-code, l'aiguille du vaccin laisserait sous la peau des résidus disparaissant au bout d'un certain temps, pouvant être lu, par exemple, par un lecteur électronique infrarouge ou un smartphone modifié. Ce code n'étant pas visible à l’œil nu et soluble dans l’organisme en moins d'un an servirait ainsi à améliorer la base de données vaccinale dans les pays ne disposant pas ou peu d'administrations capables de référencer les dossiers médicaux de leur population. Il est aussi important de noter que cette découverte est encore à l'état de recherche en laboratoire et qu'il s'agit seulement d'une piste pour améliorer les conditions de suivi médical dans certains pays.

capteur.PNG.c18398eefe0ff8e2dea253e975470bf4.pngaiguill.PNG.6cc60e5e5f5945e5dde7995a1f76b674.pnginfra.PNG.f66e3e46518b5d902b50172d98dcc71b.png

 

(A) exemple de lecteur. (D) Exemple d'aiguille sous infrarouges. (L) Exemple visuel sur la peau d'un rat.

 

 

Bill Gates investit dans l'armement

Capture1.PNG.c3218779cc751c45cf0b73075fa34d60.png
Gun Shop dans un Walmart au Texas

On va faire clair, net et précis. Le seul lien de près ou de loin avec ce qui se rapporte à des armes, c'est son investissement dans la firme internationale de grande distribution Walmart. Parce que Walmart est une enseigne de distribution américaine et que aux Etat-Unis, les grandes surfaces vendent des armes dans certains Etats, cela suffit donc à y associer la catégorie « Defence ».

D'autres rumeurs prétendent que ses fonds d'investissement, placés par des sociétés tiers, seraient placés dans l'armement, la guerre et l'industrie pétrolière. Mais ici, impossible (pour ma part) de trouver des sources sur le sujet.

Cela suffit donc, pour beaucoup, à associer Bill Gates à un investisseur actif de l'armement mondial...

 

 

Quel homme cruel ce Bill.

 


texte13.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation