Aller au contenu
Debunker des Etoiles

Les avions de chasse et l'interception ratée

Messages recommandés

Un argument récurrent dans la théorie du complot sur le 11 septembre, venant de certains documentaires très diffusés sur le sujet, est que les avions de chasse envoyés pour intercepter les avions détournés le 11 septembre 2001 n'auraient pas décollé, ou auraient délibérément laissé faire les avions détournés.

 

Cependant, on connait parfaitement la timeline d'intervention :   ‪http://theaviationist.com/2011/09/07/9-11/ 

  • 8h21 : premier hijacking, celui du vol 11 American Airline.

  • 8h37 : la NEADS, la défense aérienne, est notifiée du hijacking. Les pilotes attendent les ordres, ils décollent 9 minutes plus tard, quand ils apprennent que le vol 11 s'est écrasé sur la tour nord et qu'il y a d'autres avions possiblement détournés en vol. La sûreté aérienne est en pleine confusion, ils croient qu'une dizaine d'avions ont été détournés.

  • 9h03 : Le vol 175 United Airlines s'écrase avant que les avions militaires aient pu réagir, ils sont en vol et cherchent les cibles, ils n'ont d'ailleurs toujours pas autorité pour descendre les avions de ligne.

  • 9h37 : Le vol 77 s'écrase sur le Pentagone, quelques minutes après la sûreté aérienne donne le feu vert pour descendre les autres avions éventuellement hijackés, sur instruction de la Maison Blanche. Mais il est trop tard.

  • 10h06 :  Le vol 93 s'écrase à Shanksville dans un champ vide, grâce au courage de certains passagers qui se sont rebellés pour essayer de reprendre le contrôle de l'appareil.

Les transpondeurs étaient éteints et des milliers d'avions étaient en vol, brouillant les pistes pour les retrouver, avant que la sûreté aérienne ne donne l'ordre à tous les avions de se poser pour y voir plus clair, mais c'était évidemment trop tard.

 

Dans les décennies précédant le 11 septembre, le NORAD a intercepté seulement un avion civil au-dessus de l’Amérique du Nord : le jet privé du golfeur Payne Stewart, en octobre 1999. Avec les passagers et l’équipage inconscients du fait de la décompression de la cabine, le contact radio a été perdu avec l’avion, mais le contact par transpondeur a été maintenu jusqu’au crash. Mais, même ainsi, il avait fallu 1 heure et 22 minutes à un chasseur F16 pour localiser et atteindre l’avion ciblé.

Dès lors, on peut en déduire que l'interception était impossible, l'action s'étant déroulée sur un laps de temps bien trop rapide et dans un contexte bien trop confus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation