Aller au contenu

Messages recommandés

Débunkage de l'argument du délit d'initié :

Dans les jours précédents les attentats, des volumes inhabituels d'opérations boursières ont été réalisés sur les actions des compagnies aériennes, notamment American Airlines et United Airlines, les deux concernées par les détournements. Cela paraissait effectivement suspect et une enquête a été diligentée par la SEC (Securities and Exchange Commission). Les put-options (options à la revente) ont été 20 fois supérieurs à la moyenne pour United Airlines et 6 fois supérieurs à la moyenne pour American Airlines, la veille ou les jours précédent le 11 septembre. Cependant, le volume de base des put options est assez bas, donc il est très facile d'atteindre de telles différences dès qu'il y a un mouvement boursier basé là dessus. 96% du volume de ces options de vente pour United Airlines était le fait d'une seule personne le 6 septembre, mais il a vendu ces actions pour acheter ensuite le 10 septembre 115.000 actions de... American Airlines. Autant dire qu'il s'est fait avoir et que cela ne ressemble pas du tout à un délit d'initié.

Le 7 septembre, un autre particulier a misé sur de nombreuses options de vente de United Airlines, mais tout en conservant 29.000 actions de la compagnie, ce qui lui a fait perdre 85.000 dollars : ce n'est pas non plus le comportement d'un initié. Pour American Airlines, les opérations inhabituelles ont été enregistrées le 10 septembre. Le service de conseil financier "Options Hotline" avait envoyé une note d'information à 2000 clients pour leur dire de revendre leurs actions American Airlines en raison de la morosité ambiante sur le marché de l'aviation à ce moment là. La note en question n'avait rien de secret, et son auteur Steve Sarnoff a été retrouvé, interrogé, mais il n'avait strictement aucun lien avec les attentats ou le milieu djihadiste. De plus, le 30 août ont été enregistrées aussi des volumes inhabituels de call options pour American Airlines, donc comme quoi, ça n'avait rien de bizarre, c'était juste une coïncidence sans aucun rapport avec les attentats. De plus, ce n'était pas les seules compagnies touchées : KLM aux Pays-Bas avait aussi connu des put options 10 fois supérieures à la normale dans les jours précédents le 11 septembre, ainsi que Boeing qui était tombé le 8 septembre à son plus bas niveau depuis 1 an. Le vrai responsable : le bond surprise du chômage en août 2001, et les faibles résultats affichés par les compagnies aériennes à cette période.

Sources à cette adresse : http://www.911myths.com/index.php?title=Put_Options

Modifié par Maxther
changement d'auteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation