Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'france'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Le forum
    • Annonces
    • Accueil et présentations
    • Taverne du sacheur assoiffé
    • Propositions
    • Outils et ressources
  • Salons thématiques
    • Eléments à analyser
    • Actualité
    • Épistémologie
    • Général
    • Politique
    • Histoire
    • Médecine et santé
    • Espace et Terre
    • Sciences naturelles et technologie
    • Spiritualité

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


À propos de moi

3 résultats trouvés

  1. Les crimes révolutionnaires en Vendée, ça fait parler depuis longtemps. On avait une séparation entre les historiens républicains qui avaient tendance à minimiser les crimes. De l'autre, des historiens monarchistes qui avaient tendance à amplifier le phénomène. Mais le terme de "génocide" n'avait pas été employé. D'une part, parce que le terme est créé en 1944, de l'autre ça a une définition très stricte : Distinguons donc bien, le génocide, c'est un acte visant à la destruction d'une communauté de façon volontaire et ciblé. Pour revenir sur les événements, en 1793, des mouvements séditieux font éclater des révoltes contre la Convention (le pouvoir issu de la révolution en place). Plusieurs facteurs le motivent (Constitution civile du clergé, exécution du roi, la levée en masse...). Cela se fait surtout en Vendée et les mouvements rebelles sont menés par des membres de la petite noblesse. Dans ce contexte, est mis sur pied une armée dite "Catholique et royale" qui se lance dans quelques massacres contre les républicains. En représailles, et face aux succès des rebelles, la Convention dépêche le général Turreau et des troupes sur place, qui se lancent elles aussi dans des massacres de royalistes en Vendée. Ce sont les fameuses "Colonnes infernales". Dès ce moment-là, les événements suscitent de vives réactions. À Paris, on dénonce ces crimes, les mettant sur le dos de généraux aventureux et de quelques représentants de la Convention. Les royalistes, quant à eux, font gonfler les chiffres. Chateaubriand parle par exemple du chiffre exagéré de 600 000 morts. Au final, on met sur le massacre la vision que l'on veut avoir de la révolution. Ces événements de Vendée sont sourcés. Entre les sources fournis par la Convention, les correspondances entre les généraux et les politiques, mais aussi les récits de l’événement, soit sur le moment, soit a posteriori (bien plus nombreux), et on a toujours une division entre le traitement de l'histoire selon l'appartenance politique. Les républicains avaient tendance à minimiser, ignorant certaines sources, les monarchistes gonflaient les chiffres en en ignorant d'autres. Arrive donc ensuite notre fameux génocide Vendéen : En 1986, alors que se prépare le centenaire de la révolution, Reynald Sécher, un historien, publie en 1986 un livre, Le génocide franco-français : La Vendée-Vengé, qui propose la fameuse thèse du génocide vendéen, faisant alors grand bruit. En effet, il se trouve très vite face à la communauté universitaire "légèrement dubitative" sur ses écrits, et le-dit auteur n'hésite pas à faire appel à la presse pour relayer sa thèse. L'idée de Sécher est bien de disqualifier l'argumentaire des universitaires, par le relais médiatique et le soutien d'acteurs locaux. Car l'argumentaire de Sécher laisse grandement à désirer : Sécher tombe d'abord dans le même travers que les historiens passés en faisant une sélection préalable de ces sources. Il s'appuie donc sur les sources qui l'arrangent (de préférence, celles de prêtres réfractaires), omettant les rapports de la Convention : Il n'hésite pas à manipuler les sources, les citations et les chiffres à son avantage Il fait preuve de nombreuses approximations sur les noms, dates et lieux La bibliographie de ses écrits est minime, ce qui peut être très problématique pour tenir sérieusement face à un public érudit Enfin, l'introduction du terme de génocide, qui, comme précisé plus haut, pose un problème majeur : La Convention, dans son action en Vendée, n'est pas là dans une volonté exterminatrice sur le peuple Vendéen. La plupart des écrits de la Convention sont clairs. L'objectif est de mater les "Brigands de Vendée". S'ajoutent à ça des faits qui rendent légèrement incohérent le principe de Génocide, comme des législations révolutionnaires sur des accueils de réfugiés Vendéens fuyant les combats ( ce qui est assez paradoxal si on prépare en amont le massacre de la-dite population).(modifié) L'un des principaux contradicteurs de cette théorie, Jean-Clément Martin, historien de la Vendée, a d'ailleurs écrit quelques articles sur le sujet, dont des critiques sur les textes de Sécher que l'on peut retrouver ici : https://www.persee.fr/doc/socco_1150-1944_2000_num_39_1_1799 https://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1986_num_41_5_283328_t1_1009_0000_001 Alors, au final, qu'est-ce qui fait que des théories comme celle-ci, dont la méthodologie totalement moisie et les manipulations évidentes ont été démontrées, gardent une telle importance ? C'est qu'au final, un tel événement est chargé de mémoire. La mémoire de la guerre de Vendée, au-delà de l'histoire, c'est un enjeu mémoriel et politique qui se montre très vite réemployé pour justifier ces combats. Des Philippe de Villiers ou des Patrick Buisson en font leurs chevaux de bataille pour leurs combats politiques, ainsi que leurs communications. Le Puy du Fou en est le parfait exemple, ou le génocide Vendéen, et le manichéisme du "Méchant républicain athée tueur de roi et mangeur d'enfant" et le "Bon paysan royaliste et catholique accablé" y sont bien présents. Par Yandhen
  2. Quelques vidéos de vulgarisation sur des événements historiques controversés... Voici une petite liste de vidéos sympas sur des événements historiques souvent évoqués dans le cadre du paranormal, de la révision historique, du complot historique, ou tout simplement de l’histoire mystifiée. Attention à garder en tête que nombre de ces vidéos sont avant tout des vidéos de vulgarisation et d'entertainment. Pour visionner la playlist complète, c'est par ici :
  3. Ça fait un moment que j'en vois qui me citent des vidéos YouTube (sans me les donner) où ils me disent que c'est la P R E U V E qu'il y a des réseaux dans le gouvernement Et donc, du peu d'informations que j'avais, je savais juste qu'on y voyait des gosses en train de pleurer en disant que c'était leur père et des amis, masqués, avec des symboles ... tutti quanti Je crois que j'ai enfin trouvé ce dont il s'agit, mais je ne suis pas sûr, il faut que je retrouve le truc pour regarder et vérifier France 3, Paroles d'enfants : "Viols d'enfants : la fin du silence ?" Diffusé le 27 mars 2000, présenté par ... Élise Lucet Ce reportage est pourtant discutable sur énormément de points (sur tous en fait), et déjà à l'époque il avait été "débunké". Les lacunes d'un sujet choc de France 3. Selon un reportage récent, un autre cas de pédophilie a été enterré. Discutable. WWW.LIBERATION.FR Le 27 mars, France 3 diffusait tard dans la soirée «Viol d'enfants: la fin du silence», un reportage choc, difficile à regarder, et qui ne pouvait que...
×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation