Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'complot'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Le forum
    • Annonces
    • Accueil et présentations
    • Taverne du sacheur assoiffé
    • Propositions
    • Outils et ressources
  • Salons thématiques
    • Eléments à analyser
    • Actualité
    • Épistémologie
    • Général
    • Politique
    • Histoire
    • Médecine et santé
    • Espace et Terre
    • Sciences naturelles et technologie
    • Spiritualité

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


À propos de moi

5 résultats trouvés

  1. Depuis quelque temps, avec l'arrivée de la crise coronavirus, une multitude de posts, sujets et articles divers sur « le monde des l'internets » cherchent par tous les moyens à trouver un autre responsable que la nature à l'arrivée du COVID-19 et par extension l'adaptation, notamment, sociale et morale que l'on exige de chacun. En dehors de tout débat concernant l'implication de l'homme dans différentes épidémies ou pandémies dues ou non à son activité, nous allons ici nous intéresser à une de ces théories , le BillGATE. Le Complot « BillGATE » "BillGATE" est le nom donné à un ensemble de théories visant le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, dont voici les trois plus répandues qui feront office de plan pour ce billet. Bill Gates est responsable de la création et de la propagation du virus de la COVID-19 Bill Gates vaccine les gens pour leur nuire et/ou implanter des puces. Bill Gates investit dans l'armement. Crédits : Chesnot/Getty Images Avant de commencer, il peut être important de rappeler qui est Bill Gates, tout en vous épargnant un copier-coller de notre copain Wikipédia. Bill Gates est donc le co-fondateur de Microsoft, milliardaire et faisant preuve d'une certaine philanthropie en consacrant sa nouvelle carrière à l'aide humanitaire, le soutien des efforts de prévention et le contrôle des maladies depuis les années 1999/2000 par le biais, notamment de sa fondation (Bill&Melinda Gates Fondation). Bill Gates, initiateur de la création et de la propagation de la COVID-19 Cette théorie est sûrement la plus répandue ou du moins un des pilier de la vague de théories concernant Gates. Tout commence le 3 Avril 2015 avec la publication d'une vidéo présentant l'intervention de Bill Gates à la Conférence TED de la même année. Dans cette vidéo, Gates présente des arguments en faveur d'une préparation mondiale à de potentielles épidémies auxquelles nous n'étions et ne sommes toujours pas préparés. S’appuyant sur des épidémies déjà connues à l'époque, il évoque de potentiels virus qui pourraient à l'avenir se comporter différemment. Pour beaucoup, ce n'est qu'une évidence appuyée par un besoin réel et même quelque chose d'assez contextuel puisqu’en 2014 sévissait une des plus meurtrières épidémies d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Mais certains, avec l'apparition de la l'épidémie de la COVID-19, ont vu en cette vidéo et une coïncidence trop grosse pour qu'elle ne soit que le fruit du hasard. En plus, l'institut John Hopkins avoue avoir pratiqué une simulation avec pour thème le coronavirus en Octobre 2019, simulation en partenariat avec la Fondation Gates ! Bon, arrêtons les sarcasmes et soyons objectifs. L'argument de « il n'y a pas de fumée sans feu » couplé au « comme par hasard » n'a aucune valeur. La fondation Gates a été créée dans le but de soutenir la recherche et l’initiative dans le domaine de la santé et de la prévention des épidémies. L'institut travaille à travers le monde avec une multitude de partenaires dans le but de fournir des solutions abordables et fiables aux pays en développement. Leur division de santé publique s'occupe aussi bien de la la prévention des épidémies que celle des catastrophes naturelles en passant par l'accès au soins. Bill et Melinda Gates sont les initiateurs de ce programme et par conséquent, il est tout à fait logique que les études de l’association et les discours de ses fondateurs soient orientés sur la raison de sa création. C'est ainsi que Melinda et Bill Gates collaborent directement et en leur nom avec de nombreuses équipes de recherche et dans des secteurs tout aussi vastes que la santé publique. A propos de la simulation , baptisée «event 201», en partenariat avec l'institut John Hopkins, rappelons que cette institut est une ONG internationale de santé publique qui « travaille à protéger la santé des populations face aux épidémies ». Ils ont d'ailleurs émis un communiqué sur un réseau grand public suite aux nombreuses accusations envers eux et la Fondation Bill&Melinda Gates concernant cette simulation. Cette simulation est un exercice, assez courant, qui a pour but d'évaluer si la réponse aux épidémies de la part des participants est bonne, fiable et efficace en se basant sur les ressources et les moyens réel des pays, dont les participants étaient les représentants le temps de la simulation. A l'issu de cette exercice il a d'ailleurs clairement été mis en avant que nous n'étions pas prêts à faire face à une épidémie de grande ampleur. Soit dit en passant, cette simulation prenant la forme d'un jeu de rôle, n'était pas secrète et avait déjà été, dans une certaine mesure, médiatisée avant même son déroulé. Rappelons aussi que, même si c'est la première fois qu'un virus de la famille des coronavirus frappe le monde avec une telle ampleur, ce n'est pas le premier. Le coronavirus définit une famille de virus dont le premier passage d'une autre espèce à l'homme associé à des troubles respiratoire (SARS) date de 2002. C'est d'ailleurs pour cette raison que le thème de cette simulation ce portait sur Hcov. Voici une image qui n'est pas sans rappeler une certaine théorie qui avait tourné chez nous, les Français. Nous pouvons lire sur cette image : "Le bureau des brevets des Etats-Unis indique que le coronavirus actuel est breveté. Qu'il appartient à l'institut PirBright qui est financé par la fondation Bill & Melinda Gates. Ferme les yeux. Imagine un monde où les maladies et agents pathogènes sont considérés comme des "inventions". Ouvre les yeux. Tu vis dans ce monde !" Tout d'abord, rappelons la définition du terme inventeur/invention dans son sens technique et juridique : En résumé dans un brevet, un inventeur peut être découvreur de quelque chose. Par ailleurs, dans les textes juridiques, on ne découvre pas un trésor mais on en est l’inventeur. « Un trésor appartient à son inventeur (la personne qui le découvre)... » On peut noter aussi la confusion sur le financement. En effet l'institut Pirbright est une institut spécialisé dans les biotechnologies fondé par le département de la recherche et de l'innovation du Royaume-Uni, rien à voir donc avec la fondation Gates. Par contre le brevet en lui même est le résultat de recherches qui, elles, ont été en partie financées par la fondation Gates. Quoi qu'il en soit, même en lisant ce fameux brevet, rien n'indique une « fabrication ». Comme nous pouvons le lire dans le paragraphe intitulé "domaine de l'invention" de ce même brevet : Il est donc question de la découverte d'une souche de coronavirus moins pathogène que l’ensemble des autres virus de sa famille génomique directe, mais dont le génome est assez proche pour être utilisé pour une potentielle élaboration de traitements et de vaccins contre les virus de sa famille. On peut ajouter que le virus présenté dans ce brevet n'a rien à voir avec l'épidémie actuelle (2019-2020, SARs_CoV 2) mais appartient à la famille des béta-coronavirus du MERs-CoV le IBV (virus de la bronchite infectieuse aviaire). Il est important de savoir que le virus IBV n'est même pas transmissible à l'être humain, mais fait en revanche des ravages chez les poulets. Bill Gates vaccine les gens pour leurs nuire et/ou implanter des puces de traçage Il faut cette fois ci faire un petit saut en 2010. Dans l'édition 2010 du TED, notre Bill Gates a fait une intervention et une interview sur le thème du climat et de la santé. Il a également donné une autre interview pour ABC news en 2011. Dans ces interviews et interventions, Bill Gates aborde divers sujets allant de la couverture vaccinale dans le monde jusqu'aux risques d'épidémies et de pandémies et même sur le sujet des énergies non polluantes. C'est ainsi que 10 ans plus tard, en 2020, des vidéos de son intervention au TED 2010 et de ses interviews ressortent, mais cette fois-ci, avec un petit montage lui faisant dire des phrases comme « Si l’on se débrouille bien avec les vaccins, on pourra diminuer la population de 10 à 15 % ». On peut donc voir dans la vidéo ci-dessus un montage réalisé afin de sortir du contexte certaines phrases et même d'assembler des morceaux de citations pour en créer de toutes nouvelles ayant des propos tout à fait monstrueux. Pas besoin de plus : les conspirationnistes et anti-vaccins se sont rués dessus pour rejoindre la grande et belle famille du complot « BillGATE ». Quant à la théorie de la puce de traçage dans les vaccins, c'est sans doute une mauvaise interprétation ou compréhension d'une découverte de chercheurs du MIT dont une part des financements venait de la fondation Bill&Melinda Gates. Cette découverte porte sur la potentielle utilisation d'une nouvelle forme de vaccin pouvant aussi servir de carnet de vaccination. Un peu à la manière d'un QR-code, l'aiguille du vaccin laisserait sous la peau des résidus disparaissant au bout d'un certain temps, pouvant être lu, par exemple, par un lecteur électronique infrarouge ou un smartphone modifié. Ce code n'étant pas visible à l’œil nu et soluble dans l’organisme en moins d'un an servirait ainsi à améliorer la base de données vaccinale dans les pays ne disposant pas ou peu d'administrations capables de référencer les dossiers médicaux de leur population. Il est aussi important de noter que cette découverte est encore à l'état de recherche en laboratoire et qu'il s'agit seulement d'une piste pour améliorer les conditions de suivi médical dans certains pays. (A) exemple de lecteur. (D) Exemple d'aiguille sous infrarouges. (L) Exemple visuel sur la peau d'un rat. Bill Gates investit dans l'armement Gun Shop dans un Walmart au Texas On va faire clair, net et précis. Le seul lien de près ou de loin avec ce qui se rapporte à des armes, c'est son investissement dans la firme internationale de grande distribution Walmart. Parce que Walmart est une enseigne de distribution américaine et que aux Etat-Unis, les grandes surfaces vendent des armes dans certains Etats, cela suffit donc à y associer la catégorie « Defence ». D'autres rumeurs prétendent que ses fonds d'investissement, placés par des sociétés tiers, seraient placés dans l'armement, la guerre et l'industrie pétrolière. Mais ici, impossible (pour ma part) de trouver des sources sur le sujet. Cela suffit donc, pour beaucoup, à associer Bill Gates à un investisseur actif de l'armement mondial... Quel homme cruel ce Bill.
  2. Quant aux hypothèses sur la survie d'Hitler Rapport de la CIA Voici la source de la CIA sur la "prétendue" enquête d'un homme qui "aurait" retrouvé Hitler https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/HITLER%2C ADOLF_0003.pdf et voici la version officielle sur la découverte du corps et les rumeurs : Découverte du corps et rumeurs de fuite Nombre de rumeurs ont circulé sur la possibilité qu'Hitler ait survécu à la fin de la guerre. Le FBI a mené des enquêtes en ce sens jusqu’en 1956 sur des pistes plus ou moins sérieuses. Mais dès la chute de Berlin, l’unité des services secrets soviétiques chargée de trouver Hitler, le SMERSH, estimait avoir récupéré une grande partie du corps. Le 2 mai 1945, averti du suicide de Hitler, le SMERSH boucle le jardin de la chancellerie et le Führerbunker. Le personnel encore présent est arrêté puis interrogé, Staline étant tenu au courant par un général du NKVD au moyen d’une ligne codée directe. Le 5 mai, Ivan Churakov du 79ème corps d’infanterie, auquel le SMERSH est rattaché, découvre le corps de Hitler près de celui d’Eva Braun, dans un cratère d’obus situé dans le jardin de la chancellerie. Conformément aux volontés du Führer, leurs dépouilles ont été brûlées et sont méconnaissables. Le 11 mai, les témoignages concordants de l’assistante du dentiste de Hitler, Hugo Blaschke, et de son technicien, confirment l’identité du corps. La dentition supérieure de Hitler comporte un bridge récent. Dans un premier temps, Staline impose le silence sur la découverte, allant même jusqu’à réprimander Joukov pour avoir échoué à retrouver Hitler, tandis que la Pravda qualifie les rumeurs de découverte de « provocation fasciste ». Les Soviétiques lancent d’autres rumeurs, affirmant notamment que Hitler se cacherait en Bavière, zone sous contrôle de l’armée américaine, accusant implicitement cette dernière de complicité avec les nazis. En juin 1946, les derniers témoins du Führerbunker, détenus par le NKVD, sont amenés sur les lieux du suicide. Dans le jardin de la chancellerie, ils indiquent l’endroit où ils ont brûlé puis enterré les corps des époux Hitler. L’emplacement correspond à l’exhumation réalisée par le SMERSH un an plus tôt. De nouvelles fouilles sont entreprises et quatre fragments de crâne sont mis au jour. Le plus grand est transpercé d’une balle. L’autopsie réalisée fin 1945 sur le corps masculin découvert au même endroit se trouve en partie confirmée : les médecins y notent l’absence d’une pièce du crâne, celle qui devait permettre de conclure que Hitler s’est suicidé par arme à feu. Les restes d’Adolf Hitler sont alors enterrés dans le plus grand secret, avec ceux d’Eva Braun, de Joseph et Magda Goebbels et de leurs six enfants, du général Hans Krebs et des deux chiens de Hitler, dans une tombe près de Rathenow à Brandenburg. En 1970, le KGB doit restituer au gouvernement d’Allemagne de l’Est les lieux qu’il occupe à Brandenburg. Craignant que l’existence de la tombe d'Hitler ne soit révélée et que le site ne devienne alors un lieu de pèlerinage néo-nazi, Youri Andropov, chef du KGB, donne son autorisation pour que soient détruits les restes du dictateur et les neuf autres dépouilles. Le 4 avril 1970, une équipe du KGB se charge de la crémation des dix corps, et disperse secrètement les cendres dans l’Elbe, à proximité immédiate de Rathenow248. Mais le crâne et les dents de Hitler, conservés dans les archives moscovites, échappent à la crémation. On n’en apprend l’existence qu’après la dissolution de l’URSS (1991). Le 26 avril 2000, la partie supérieure du crâne attribué au dictateur devient l’une des curiosités de l’exposition organisée par le Service fédéral des archives russes, marquant le cinquante-cinquième anniversaire de la fin de la guerre. En 2009, à la demande de la chaîne de télévision History qui réalise un documentaire intitulé Hitler’s Escape, qui traite de l’hypothèse de la fuite du dictateur, l’américain Nick Bellantoni découvre que le crâne que l’on attribuait à Hitler est en réalité celui d’une jeune femme. Des tests ADN réalisés aux États-Unis sur les échantillons ramenés par l’archéologue confirment ses dires. Selon Nick Bellantoni, le crâne ne serait pas non plus celui d’Eva Braun. Les témoignages affirment qu’elle se serait suicidée au cyanure et non par arme à feu. Ce coup de théâtre relance les théories affirmant qu'Hitler a pu survivre à la chute du Reich. L’historien Antony Beevor regrette ces polémiques, qu’il juge sensationnalistes, rappelant que la dentition, avec son bridge caractéristique, a été formellement reconnue en mai 1945 par Käthe Heusermann, assistante du dentiste d'Hitler, et son technicien Fritz Echtmann, arrêtés par les Russes. Mais les archives dentaires d'Hitler ayant été détruites sur ordre de Martin Bormann en 1944, donc antérieurement aux investigations russes, le témoignage de Heusermann n’est appuyé que sur sa mémoire, comme le souligne le journaliste britannique Gerrard Williams, qui rappelle qu’il n’existe alors aucune expertise médico-légale attestant qu’il s’agisse bien des dents d'Hitler. Ces théories de la fuite du Führer restent peu crédibles, se heurtant aux témoignages (parfois contradictoires) des dernières heures, qui concluent à la mort du dictateur nazi. En 2009, Rochus Misch, ancien garde du corps d'Hitler, qui était avec Günther Schwägermann l'un des deux derniers survivants du bunker, réaffirme avoir vu les corps sans vie d'Hitler et d’Eva Braun. En 2018, une étude réalisée par des chercheurs français (dont Philippe Charlier) sur un des fragments du crâne détenu à Moscou confirme, elle, que ces fragments appartiennent bien à Hitler, et qu'il est donc bien mort en 1945. Voilà amusez-vous bien avec les documents de la CIA demandés d'être déclassifiés par Donald Trump et la version Officielle [ndm] Une vidéo sur le sujet, dopée aux sources en description :
  3. Sandy Hook Alors, en résumé : le massacre de Sandy Hook a été orchestré par le gouvernement car vous savez au fond de vous que "personne ne peut rentrer dans une école et tirer sur des enfants sans défense". Et celui qui a découvert le complot est ... Jay Johnson ! Attends, tu connais pas Jay Johnson ? Il décrit son histoire personnelle (sur son site) comme étant la plus fabuleuse du monde. Il se décrit comme le Messie Du Nouvel Age (Christ Cosmique était déjà pris), et surtout la seule personne à avoir percé le mystère de la série Lost, grosso modo, la révélation d'une déesse. Vous pouvez le contacter pour obtenir les droits d'exploitation au cinéma. Il vendait surtout des bijoux fantaisies, jusqu'au massacre de Sandy Hook. Ici se trouve le site qui dénonce la machination avec des arguments du genre : Lui permettant de remettre en question d'autres fusillades comme celle de Aurora. Il est persuadé que la conspiration ne fait aucun doute à cause de témoignages contradictoires, notamment un rapport radio d'un policier qui a confondu la détonation de fusil avec celle de pistolet, Jay prétend qu'il est impossible de confondre les deux (c'est faux, une détonation d'arme à feu à longue distance n'est évidemment pas évidente à faire), de plus, un fusil semi-automatique et à pompe faisait partie de l'arsenal d'Adam. Pourquoi le gouvernement engagerait des acteurs (qui auraient déjà joué la comédie pour d'autres tueries...) et ferait exécuter des enfants ? Tout simplement pour faciliter les lois sur le contrôle des armes à feu aux USA. À propos de cette image (Adam Lanza, le tireur), Jay affirme qu'elle a été altérée volontairement pour donner l'impression au public qu'Adam en est bien l'auteur. Il mentionne également avoir une lettre d'un membre du personnel médical qui atteste que, normalement, les victimes auraient du être transportées à l’hôpital mais que ça n'a pas été le cas cette fois, sûrement pour laisser les "nettoyeurs" camoufler la scène de crime. Bien entendu, pas de photos de cette lettre, ce qui aurait été très étonnant vu qu'au moins un des enfants a été transféré à l’hôpital où il est décédé de ses blessures. Malgré le nombre d'incohérences dans le discours de Jay, il est affreux de voir que des gens y ont cru assez sérieusement pour harceler un héros qui a sauvé la vie de huit enfants en les gardant chez lui. Son erreur ? Avoir le même patronyme qu'un membre de la guilde des acteurs (car, oui, si vous voulez simuler un massacre, vous engagez des gens avec une fiche IMDB). On pourrait se rassurer en se disant que peu de gens y croient. Hélas, depuis Virginia Tech, Charleston, Orlando... À chaque tuerie, les ventes d'armes à feu EXPLOSENT comme la tête d'une petite fille dans la trajectoire d'une 5.56 FMJ. Cette conspiration est peut-être une des plus vieilles des USA, elle remonte à la présidence Lincoln. Oui, depuis des siècles, le gouvernement américain conspire sans relâche pour prendre ses armes au peuple... Déter, les mecs. Bien, après que nous ayons écouté l'avis du Chris... Nouveau Messie New Age, qu'en pensent les autres ? Orly Taitz : Qu'est-ce qu'une femme avec un prénom d'aéroport peut bien avoir à dire ? Simple, Lanza a été drogué par le gouvernement "Hussein" Obama parce que le mot assassin vient du mot arabe "Hashish", qui est aussi une drogue. En provenance de Hashshāshīn, un culte d'assassins anti-croisades. Maintenant, quel lien entre : l'herbe, une organisation religieuse disparue depuis le 12ème siècle et un tueur de masse ? Et bien, euh. Y A QUE LES LIBÉRAUX QUI SE POSENT LA QUESTION, OK ??? En tant que juive, j'ai aussi eu droit au très original "Israel did this" pour la simple et bonne raison qu'Israël aime tirer sur des enfants. Par @MAJESTIC-12
  4. Peut-être un des plus vieux boucs émissaires de la planète, présent dans la plupart des théories du complot à travers l'Histoire et ce depuis l'Antiquité, j'ai nommé... le juif. Aujourd'hui, la loi et l'usage font qu'on les appelle plutôt les sionistes, en raison de la naissance de l'État d'Israël, mais les accusations et la haine restent exactement les mêmes. Pour une petite histoire du complot juif, voir la conférence de cet historien (environ 30 minutes) : Mais aussi la page Wikipédia, intéressante pour comprendre à quel point la théorie du complot judéo-maçonnique est restée exactement la même de Drumont (XIXe siècle) à Soral (XXIe siècle), en passant par Mein Kampf (XXe siècle). https://fr.wikipedia.org/wiki/Antisémitisme_en_France Retrouvez l'article complet du conférencier de la vidéo ci-dessus sur son blog "Notions d'histoire", à propos de l'histoire du complot juif : https://notionsdhistoire.wordpress.com/2017/09/30/la-faute-des-juifs-histoire-dun-bouc-emissaire-de-lantiquite-aux-theories-du-complot D'où vient ce mythe ?
  5. Quelques vidéos de vulgarisation sur des événements historiques controversés... Voici une petite liste de vidéos sympas sur des événements historiques souvent évoqués dans le cadre du paranormal, de la révision historique, du complot historique, ou tout simplement de l’histoire mystifiée. Attention à garder en tête que nombre de ces vidéos sont avant tout des vidéos de vulgarisation et d'entertainment. Pour visionner la playlist complète, c'est par ici :
×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation