Aller au contenu

Lanaine

Modérateur
  • Compteur de contenus

    29
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

2 Neutre

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Merci pour le complément ?
  2. Théorie sur la pyramide de Khéops, film Grande Pyramide K 2019 Résumé : Cet article traite d’un nouveau film sur la pyramide de Khéops réalisé par Fehmi Krasniki. Le film en question est libre d'accès sur YouTube ici. Vous pouvez aussi trouver le site officiel du film ici. Ce film traite d’une nouvelle théorie sur la réalisation de la grande pyramide de Gizeh. La théorie de Fehmi Krasniki est que les pierres calcaires auraient été coulées et moulées comme peut l’être un béton et que les blocs de marbre ont été fondus et remoulés. Même si la volonté de faire un film pour exposer sa théorie est louable, nous pouvons tout de même voir que la méthode scientifique pour vérifier sa thèse n’a pas été apporté, ou du moins, on ne le voit pas dans le film. Nous allons donc voir ici quelques points qui posent problème. Plan Pi et Phi partout dans la pyramide ? Les égyptiens à l’origine du mètre ? Les pierres moulées Lentille et granite ? Conclusion Références Pi et Phi partout dans la pyramide ? Dans le film, il est présenté que l’on retrouve les nombres π (pi) et ϕ (phi) (le dernier étant le nombre d’or) beaucoup de fois dans la pyramide. Pour rappel : Ce qui pose problème, c’est la façon dont ces nombres sont trouvés, ou plutôt recherchés. En effet, il ne faut pas tomber dans le piège de calculer tout et n’importe quoi pour retrouver les nombres que l’on veut trouver. Ce problème est déjà évoqué et traité par la chaîne Temps Mort et Super Constructeur de l'Ancien Monde pour le film La Révélation des Pyramides sorti en 2010 (un futur article paraîtra sur ce film, regroupant les travaux qui ont été réalisé dessus). Pour résumer : pi et phi sont trouvés à partir de certaines longueurs trouvées au sein de la pyramide et avec des calculs simples (addition, soustraction, division et multiplication). Mais, il est possible de trouver tous les nombres que l’on veut à partir des mêmes longueurs, mais avec des calculs différents. Amusez-vous : Les égyptiens à l’origine du mètre ? Le réalisateur pense que les Égyptiens auraient découvert le mètre, bien avant la Révolution française, car on retrouverait des mesures rondes en mètre (ex : 1,0 m, 2,0 m, 3 m, etc …). Sa théorie est que les Égyptiens aient d’abord trouvé le cm en prenant une goutte d’eau comme référence (le diamètre d’une goutte d’eau du Nil déposée sur une surface ferait 1 cm en moyenne). Il pense aussi que les Égyptiens aient trouvé la valeur de la coudée royale en divisant par 6 le périmètre d’un cercle de diamètre 1 m. Cependant, cela dépend du volume d’eau dans la goutte (comment avoir toujours le même volume par goutte ?) de la distance à laquelle la goutte tombe et de la surface (entre autre). D’autre part, il est déjà établi que les égyptiens utilisaient la coudée royale comme unité de mesure. Cette longueur provient de la distance coude - bout du majeur du pharaon en fonction . Cela a été établi lorsque des « bâtons gradués » ont été retrouvés ayant tous environ la même dimension (à quelques mm près) sur différents sites. Exemple d'une coudée royale retrouvée. De plus dans les dimensions des pyramides, nous retrouvons un nombre rond de coudées (la pyramide de Khéops faisant 440 coudées de côté alors que les dimensions en mètre ne sont pas rondes). De plus des écrits datant de l’ancienne Égypte décrivent l’utilisation de cette mesure. Des articles ont été fait sur le sujet. Il ne fait donc pas de doute que c’est cette unité de mesure que les Égyptiens ont utilisé. Voici d'autres liens pour l'origine du mètre : Conférence E-penser C'est pas sorcier Pour résumer : Les dimensions mesurées de la pyramide de Khéops ne laissent pas de doute sur l'utilisation de la coudée royale comme moyen de mesure. Aucune preuve n'est trouvée quant à l'utilisation du mètre dans ces mesures. Il serait donc bizarre que les égyptiens aient trouvé la coudée royale en divisant par 6 le périmètre d'un cercle de diamètre 1 m : pourquoi diviser par 6 ? Pourquoi pas par 2, 3, 4 etc ? Les pierres moulées On arrive par la suite à l’une des théories principales de Fehmi Krasniki, à savoir les pierres moulées. L’origine de cette théorie vient du fait que selon lui, les blocs de calcaire constituant la pyramide ne peuvent pas être taillés et déplacés car trop lourd. De plus, sur des images qu’il a filmé à l’intérieur de la pyramide, on voit des poteaux en bois incrustés dans la pierre ; il soutient donc la théorie de Joseph Davidovits selon laquelle les pierres auraient été coulées (comme du béton) dans des moules. Cependant, Fehmi propose une nouvelle formulation de ces pierres moulées. Pour lui, les constituants principaux étant sur place (l’eau, la roche calcaire origine du natron et de la chaux) cela ne poserait donc pas de problème. Il valide sa théorie en préparant lui-même une pierre moulée. Cette théorie pose quelques incohérences avec ce qui est observé sur place : Tout d’abord l’aspect de la pierre : couler une grande quantité pour faire des pierres de cette taille enferme automatiquement des bulles d’air au sein de la matrice de la pierre, même avec un mélange, supposons avec un bâton, cela ne suffit pas à les enlever. La rhéologie de ce mélange peut (ou non) poser problème pour de grande structures comme celle-ci, cependant, n’ayant aucunes données sur celle-ci, il est impossible de statuer dessus. L’eau qui est utilisée pour le test de Fehmi n’est pas de l’eau issue d’un fleuve. Avec la matière biologique qu’il est possible de trouver dans un fleuve, la résistance des pierres peut en être diminuée, c’est un point à vérifier. Enfin, il faut aussi vérifier que des pièces de ces dimensions ne chauffent pas trop lors de la prise de la pierre. Si c’est le cas, des fissurations devraient apparaître et sur les pierres de la pyramide que l’on nous montre, ce n’est pas le cas, ce qui invaliderait la théorie. Malgré cette théorie tout de même intéressante, il est tout de même bon de rappeler l’hypothèse émise par le consensus des égyptologues et validée par l’archéologie expérimentale. Rappel : Pour le cas de la construction de la pyramide de Khéops, la taille des pierres de calcaire par des pierres de dolérite et par des outils en cuivre et du sable, a été validée par l’archéologie expérimentale. En tapant les pierres de dolérite sur le calcaire, cela permettait d’enlever une petite couche de calcaire (même principe qu’une pioche, mais avec une pierre). Les outils en cuivre permettaient, avec du sable, de scier et même de carotter dans les roches calcaires mais aussi dans le marbre. Cependant, ce n’est pas le cuivre lui-même qui coupait les pierres, mais l’abrasif qui était ajouté : le sable. Le sable est constitué principalement de grains de quartz qui sont très dur. C’est par leurs frottements que des couches des roches sont enlevées petit à petit. Cela permet aussi de faire des coupures vraiment fines, mais en laissant aussi des traces d’abrasion comme on le retrouve sur le site des pyramides. Vous pouvez trouver des exemples des extrait de vidéos dans par Super Constructeur de l’Ancien Monde. Même si cela semble surprenant, n’oublions pas que les égyptiens à l’époque avaient accumulé du savoir-faire. De plus, des parchemins retrouvés ainsi que des peintures égyptiennes montrent l’utilisation de ces outils durant des constructions. Il y a donc plusieurs preuves permettant la validation de l’utilisation de ces outils pour la taille de la pierre. Pour ce qui est du transport des pierres de la carrière jusqu’au chantier, les mêmes preuves sont présentes : les parchemins ainsi que les peintures montrent des égyptiens tirer ces pierres sur des traîneaux, traîneaux qui ont été retrouvés par ailleurs ; de plus, des tests ont été réalisés pour voir que cela était possible. Il en ressort que les Égyptiens avaient des bateaux suffisamment larges pour pouvoir transporter ces pierres. Sur la terre, un chemin de rondins était réalisé permettant de faire glisser les traîneaux bien plus facilement. Exemple de peinture montrant comment ils déplaçaient les pierres avec des traîneaux Pour résumer : autant il y a des preuves écrites et des essais qui permettent de valider l'hypothèse des égyptologues sur la pierre taillée ; autant, il n'y a pas de preuves permettant de valider celle de Fehmi et de Davidovits sur les pierres moulées. Le transport des pierres qui posait problème pour Fehmi est pourtant bien expliqué même si cela parait surprenant. Lentille et granite ? Vient ensuite une autre hypothèse de Fehmi : L’utilisation d’une lentille géante permettant de faire fondre le granite. Cela expliquerait selon lui comment les Égyptiens ont fait pour tailler, transporter et mettre en place les blocs de granite de plusieurs tonnes. Il explique que la lentille aurait été fabriqué avec du natron, de la chaux, du sable blanc, de l’eau et du silicate de potassium : Le manque de donnée sur la fabrication des lentilles en verre, le produit utilisé, et comment les Égyptiens auraient fait pour avoir les produits cités rend difficile l’analyse des formules chimiques. Cependant, d’après leur fabrication, il aurait fallu utiliser un ou plusieurs fours. Or, sur les sites autour des pyramides, aucun four de ce type n’a été retrouvé, pas plus que des restes de ces lentilles géantes. Dans un live-débat entre le réalisateur et Dari, de la chaîne YouTube Temps Mort, ainsi que Faustine Boulay, historienne, Fehmi explique que si l’on ne retrouve pas les lentilles c’est qu’elles sont solubles dans l’eau. Le point le plus problématique dans cette théorie est que le granite ne se forme qu’à de hautes températures et surtout à des pressions données bien supérieures à la pression atmosphérique. Si l'on admet que le granite a pu être fondu par les lentilles, il ne peut pas se reformer à température et à pression atmosphérique. La pierre qui se reforme est différente du granite. On peut le comprendre grâce à un diagramme pression/température : Sur le graphique, le granite se forme sur la ligne verte. À pression atmosphérique, on se trouve au niveau de la ligne rouge. Quand le granite fondu refroidit, la température de la pierre diminue, mais on est toujours à pression atmosphérique. On se déplace alors vers la droite sur la ligne rouge. Et on peut voir que ce n’est plus du granite que l’on forme. C’est donc sûr que ce n’est pas par cette méthode que les pièces de granites ont été réalisées. Surtout que tout comme pour les pierres en calcaire, il y a des peintures, des écrits qui permettent de savoir comment ces pierres ont été taillées, par les outils en cuivre retrouvés. Par ailleurs, les égyptiens n'ont pas pu montrer au reste du monde comment réaliser les sculptures et structures en granite, comme le prétendrait ces mêmes théories. D’autant plus que les époques ne correspondent pas entre les Égyptiens de la grande pyramide et les incas, par exemple. De plus, pour le moment, rien ne montre qu’ils ont pris la mer. Pour résumer : Comme pour les pierres calcaires, la taille et le transport des pierres de granite est expliqué par des écrits et des peintures. De plus aucune preuve valide n'est apportée par Fehmi pour vérifier son hypothèse du granite fondu et re-moulé par une lentille géante. Conclusion : Les hypothèses de Fehmi sont intéressantes, cependant, comme on a pu le voir à travers cet article, ses théories ne sont pas vérifiées et la méthode scientifique n'est pas rigoureusement appliquée : Les calculs effectués pour trouver pi et le nombre d'or ne veulent rien dire Aucune preuve ne confirme que les Égyptiens utilisaient le mètre à cette époque L'hypothèse de la pierre moulée de calcaire pose problème et surtout des preuves pour la pierre taillée à déjà été trouvé, idem pour le granite. Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pi https://www.youtube.com/watch?v=A6FWL6_Yp94 https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d'or https://www.youtube.com/watch?v=DxmFbdp7v9Q https://www.youtube.com/watch?v=_1Su7IpWYZg https://www.youtube.com/watch?v=h665Vg9p2k0 http://dashfoundation.com/downloads/archaeology/as-published/AERAGRAM16_2_GDash.pdf https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_de_Khéops#La_descenderie_et_la_chambre_souterraine https://fr.wikipedia.org/wiki/Mètre https://fr.wikipedia.org/wiki/Coudée_royale_égyptienne https://www.youtube.com/watch?v=aByCkU80o0w https://www.youtube.com/watch?v=GEKU3x8uB6o https://www.youtube.com/watch?v=PVEtJI20Fcs http://www.geopolymer.org/fichiers_pdf/FAMISTEL.pdf http://www.wikistrike.com/article-le-mystere-de-la-construction-des-pyramides-d-egypte-enfin-perce-123553767.html https://www.youtube.com/watch?v=nL2krZLP1AI
  3. Langues Français 4,5/5 Anglais 3,5/5 Allemand 1/5 Japonnais 1/5 Espagnol 0,5/5 Latin 0,5/5 Le wesh 0,5/5 ? 5/5 Connaissances Matériaux du Génie Civil Chimie et physique (niveau licence) Programmation de base (mais vraiment de base hein) Dessin amateur (j'ai fait de l'art plastique quoi) crayon, promaker, peinture et un peu de DAO Notion de base en musique (j'ai aussi eu des cours de musique à l'école), mais bonne oreille Manga, sans être otaku Film, sans être cinéphile Niveau 0+ en cosplay, je passe au niveau suivant quand j'arrête de me piquer les doigts avec l'aiguille MacGyver débutante en réparation
×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation