Aller au contenu

Daniel le Belge

Modérateur
  • Compteur de contenus

    105
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

20 Excellente

2 abonnés

À propos de Daniel le Belge

  • Date de naissance 01. 02. 1999

Visiteurs récents du profil

574 visualisations du profil
  1. Un nouveau mois vient de s'écouler, nous sommes au 5e mois de la pandémie. Le confinement montre ses effets, il faut continuer à faire des efforts, même si ce n'est pas évident. Face aux propos de Trump, je demande clairement de ne PAS boire de désinfectants et même de l'eau de Javel, ces produits vous rendront malade voire vous tueront. Situation du 1er mai 2020 : 3 321 402 cas confirmés / 237 180 décès / 1 043 056 guérisons Situation du 2 mai 2020 : 3 402 409 cas confirmés / 242 010 décès / 1 069 264 guérisons Situation du 3 mai 2020 : 3 483 194 cas confirmés / 246 125 décès / 1 113 777 guérisons Situation du 4 mai 2020 : 3 562 919 cas confirmés / 249 712 décès / 1 114 454 guérisons Situation du 5 mai 2020 : 3 640 835 cas confirmés / 255 096 décès / 1 186 730 guérisons Situation du 6 mai 2020 : 3 724 688 cas confirmés / 260 938 décès / 1 226 657 guérisons Situation du 7 mai 2020 : 3 815 561 cas confirmés / 267 469 décès / 1 266 479 guérisons Situation du 8 mai 2020 : 3 910 738 cas confirmés / 272 778 décès / 1 306 204 guérisons Situation du 9 mai 2020 : 3 998 677 cas confirmés / 277 692 décès / 1 348 288 guérisons Situation du 10 mai 2020 : 4 079 388 cas confirmés / 281 399 décès / 1 394 920 guérisons Situation du 11 mai 2020 : 4 153 871 cas confirmés / 284 628 décès / 1 432 847 guérisons Situation du 12 mai 2020 : 4 238 703 cas confirmés / 289 932 décès / 1 481 314 guérisons Situation du 13 mai 2020 : 4 315 679 cas confirmés / 294 879 décès / 1 523 214 guérisons Situation du 14 mai 2020 : 4 408 618 cas confirmés / 300 315 décès / 1 576 871 guérisons Situation du 15 mai 2020 : 4 508 435 cas confirmés / 306 051 décès / 1 622 354 guérisons Situation du 16 mai 2020 : 4 605 673 cas confirmés / 310 180 décès / 1 668 390 guérisons Situation du 17 mai 2020 : 4 687 320 cas confirmés / 313 973 décès / 1 721 714 guérisons Situation du 18 mai 2020 : 4 769 177 cas confirmés / 316 898 décès / 1 612 030 guérisons (Note : Cette baisse de guérisons peut avoir plusieurs explications, comme des personnes qu'on pensait guéries mais qui avait plus que des symptômes plus légers. À l'heure actuelle, j'ignore la véritable raison de cette baisse.) Situation du 19 mai 2020 : 4 867 515 cas confirmés / 321 693 décès / 1 671 375 guérisons Situation du 20 mai 2020 : 4 955 312 cas confirmés / 325 810 décès / 1 874 998 guérisons Situation du 21 mai 2020 : 5 047 377 cas confirmés / 329 816 décès / 1 924 231 guérisons Situation du 22 mai 2020 : 5 169 907 cas confirmés / 335 941 décès / 1 991 122 guérisons Situation du 23 mai 2020 : 5 270 244 cas confirmés / 340 116 décès / 2 087 336 guérisons Situation du 24 mai 2020 : 5 367 675 cas confirmés / 343 617 décès / 2 148 184 guérisons Situation du 25 mai 2020 : 5 462 447 cas confirmés / 344 533 décès / 2 194 918 guérisons Situation du 26 mai 2020 : 5 549 131 cas confirmés / 348 224 décès / 2 269 868 guérisons Situation du 27 mai 2020 : 5 647 961 cas confirmés / 353 011 décès / 2 325 227 guérisons Situation du 28 mai 2020 : 5 931 112 cas confirmés / 357 929 décès / 2 388 172 guérisons Situation du 29 mai 2020 : 5 878 7010 cas confirmés / 362 769 décès / 2 464 865 guérisons Situation du 31 mai 2020 : 6 083 633 cas confirmés / 370 854 décès / 2 587 964 guérisons
  2. Nouveau mois, nouveau message. Situation du 1er avril 2020 : 921 924 cas confirmés / 46 252 décès / 192 927 guérisons Situation du 2 avril 2020 : 998 047 cas confirmés / 51 335 décès / 208 949 guérisons Situation du 3 avril 2020 : 1 083 084 cas confirmés / 58 243 décès / 225 335 guérisons Situation du 4 avril 2020 : 1 181 825 cas confirmés / 63 902 décès / 244 246 guérisons Situation du 5 avril 2020 : 1 252 265 cas confirmés / 68 148 décès / 258 495 guérisons Situation du 6 avril 2020 : 1 324 907 cas confirmés / 73 703 décès / 275 832 guérisons Situation du 8 avril 2020 : 1 475 976 cas confirmés / 87 469 décès / 317 372 guérisons Situation du 9 avril 2020 : 1 536 979 cas confirmés / 93 425 décès / 346 376 guérisons Situation du 10 avril 2020 : 1 677 256 cas confirmés / 101 526 décès / 371 637 guérisons Situation du 11 avril 2020 : 1 754 475 cas confirmés / 107 520 décès / 396 693 guérisons Situation du 12 avril 2020 : 1 833 685 cas confirmés / 113 296 décès / 420 917 guérisons Situation du 13 avril 2020 : 1 897 373 cas confirmés / 118 459 décès / 446 002 guérisons Situation du 14 avril 2020 : 1 978 769 cas confirmés / 125 196 décès / 470 747 guérisons Situation du 15 avril 2020 : 2 023 663 cas confirmés / 133 261 décès / 507 330 guérisons Situation du 16 avril 2020 : 2 127 873 cas confirmés / 141 454 décès / 540 575 guérisons Situation du 17 avril 2020 : 2 214 861 cas confirmés / 150 948 décès / 564 525 guérisons Situation du 18 avril 2020 : 2 300 874 cas confirmés / 158 422 décès / 586 290 guérisons Situation du 19 avril 2020 : 2 382 064 cas confirmés / 165 636 décès / 611 791 guérisons Situation du 20 avril 2020 : 2 458 150 cas confirmés / 168 906 décès / 643 245 guérisons Situation du 21 avril 2020 : 2 540 553 cas confirmés / 175 438 décès / 669 252 guérisons Situation du 22 avril 2020 : 2 622 517 cas confirmés / 182 359 décès / 706 733 guérisons Situation du 23 avril 2020 : 2 682 225 cas confirmés / 187 330 décès / 732 647 guérisons Situation du 24 avril 2020 : 2 783 512 cas confirmés / 195 313 décès / 765 914 guérisons Situation du 25 avril 2020 : 2 877 487 cas confirmés / 201 907 décès / 813 033 guérisons Situation du 26 avril 2020 : 2 956 073 cas confirmés / 205 724 décès / 861 518 guérisons Situation du 27 avril 2020 : 3 020 117 cas confirmés / 209 799 décès / 885 975 guérisons Situation du 28 avril 2020 : 3 094 829 cas confirmés / 215 461 décès / 920 044 guérisons Situation du 29 avril 2020 : 3 173 036 cas confirmés / 225 927 décès / 959 774 guérisons Situation du 30 avril 2020 : 3 255 454 cas confirmés / 231 415 décès / 1 008 498 guérisons
  3. Je mets ce message à titre exceptionnel ! La situation de la pandémie empire, notamment en Europe, devenu principal foyer du virus, beaucoup de pays européens ont pris des décisions plus ou moins radicales pour limiter la propagation, comme fermer les écoles, les lieux de rassemblements, les lieux de cultes, etc. Tout cela a un poids important sur l'économie mondiale, au point que la plupart des Bourses connaissent des chutes importantes qui sont inédites pour certaines. Quant aux précautions, suivez-les, ne cédez pas à la panique. Concernant la pandémie, l'OMS reste la meilleure source, et je rajoute un lien vers les rapports journaliers de l'OMS. Situation reports WWW.WHO.INT Situation reports – Situation reports provide the latest updates on the novel coronavirus outbreak. These include updated numbers of infected people... Sur base de ces rapports, j'ai fait un graphique montrant l'augmentation du nombre de cas à travers le monde depuis le 21 janvier 2020 jusqu'au 12 mars 2020. Même si le nombre de morts semble faible, les précautions sont prises pour ralentir la propagation et protéger les personnes plus à risque de complication, qui nécessiteront une hospitalisation d'urgence, et dans le pire des cas, aux soins intensifs. Les hôpitaux doivent en conséquence pouvoir gérer ces cas pour limiter la mortalité, raison pour laquelle la propagation doit être ralentie. La pandémie étant bien installée en Europe, un simple éternuement ou une toux peuvent vous donner l'étiquette de cas suspect du Covid-19. Si vous avez même le moindre doute, n'hésitez pas à vous faire dépister le plus vite possible. Ne cédez pas à la panique, c'est contre-productif, n'essayez pas de faire des réserves en dévalisant les magasins, ils ne doivent théoriquement pas fermer, et aucune pénurie de denrées alimentaires n'est prévue ! Si vous êtes confinés chez vous, vous pouvez toujours vous faire livrer à domicile, ou vous pouvez demander à un proche parfaitement sain de vous amener les courses. Pour les élèves et étudiants, même si l'information peut faire plaisir à première vue, comprenez qu'il ne s'agit pas de vacances, les activités de groupe étant très limitées voire interdites, et vous avez toujours la possibilité de suivre des cours à distance. Dans d'autres cas, il est possible que les cours perdus soient reportés en été, mais cela reste à confirmer. Pour les travailleurs, privilégiez, si cela est possible, le télé-travail, celui-ci permet de pouvoir continuer à travailler, même si vous êtes confinés chez vous parce qu'un autre membre du foyer a été testé positif au Covid-19. N'oubliez pas qu'une personne infectée par le 2019-nCoV est contagieuse durant une période comprise entre 8 et 37 jours, et qu'elle peut l'être durant la période d'incubation, au moins les quelques heures avant l'apparition des symptômes. Dans une situation aussi exceptionnelle, ne soyez pas égoïste, faites vos courses comme vous le faites d'habitude, en respectant une certaine distance - au moins 1 mètre - avec les autres individus pour limiter la propagation. Vous n'êtes pas seul dans cette situation, tout le monde est concerné, laissez des réserves en magasin pour les autres, aucune pénurie n'est prévue. Tenez-vous au courant auprès des médias pour les mesures à suivre, et auprès de l'OMS pour en savoir sur la maladie, et n'hésitez pas à relayer le site de l'OMS à vos proches pour atténuer la panique.
  4. Mars 2020, l'épidémie de coronavirus apparue en Chine fin 2019 s'est largement répandue sur tout le globe. La panique se généralise, des régions sont mises en quarantaine, des précautions plus ou moins sévères sont prises dans les pays touchés. Cependant, certaines personnes minimisent le risque de ce virus, et les impacts que celui-ci pourrait avoir sur un bon nombre de domaine. Pour rappel, le coronavirus est une famille de virus en forme de couronne, d'où le nom, dont 7 peuvent infecter l'Homme. L'épidémie actuelle est causée par l'un de ces virus, le 2019-nCoV, qui peut provoquer le Covid-19, maladie se rapprochant de la grippe par ses symptômes, mais plus virulente, principalement chez les personnes de plus de 80 ans. Le 2019-nCoV a un impact important sur les services sanitaires de nombreux pays, notamment en Chine, où des hôpitaux sont surchargés, ce qui pourrait arriver d'autres pays, surtout l'Italie, qui est le deuxième pays le plus touché avec plus de 10 000 cas confirmés en date du 10 mars 2020. L'OMS a émit des précautions à prendre pour limiter la propagation du virus : Se laver les mains fréquemment ; Éviter les contacts proches ; Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche ; Respecter les règles d'hygiène respiratoire ; Tenez-vous informé et suivez les conseils de votre médecin. Ces précautions sont valables pour les personnes non-infectées par le virus et les personnes ne présentant aucun symptôme. D'autres précautions sont prises par les pays pour éviter une propagation rapide du virus, comme l'interdiction des rassemblements en milieu confiné, l'annulation ou le report de grands évènements, la fermeture de certains établissements scolaires, voire la mise en quarantaine d'une région. Ces précautions ont été prises pour ralentir la propagation, le 2019-nCoV étant plus contagieux que la grippe, et également plus dangereux, notamment chez les personnes âgées, les personnes avec une comorbidité liée : immunodépression (liée à une maladie ou à un médicament), le diabète, les maladies cardiovasculaire (surtout l'hypertension), bronchite chronique, insuffisance rénale, etc. Ces précautions visent à protéger ces personnes, que vous côtoyez facilement dans la rue, dans les transports en commun ou dans certains lieux publics. Par exemple, la Belgique a mis en place le social distancing pour limiter la propagation du virus sur son territoire, et ainsi éviter la surcharge des services hospitaliers, en aplatissant la courbe de la maladie, autrement dit : répartir les hospitalisations sur une période de temps plus grande pour éviter que des lits viennent à manquer. À l'heure actuelle, l'Italie a complètement été mise en quarantaine jusqu'au 3 avril 2020. D'autres pays espèrent éviter ce scénario, et encouragent le télé-travail, si cela est possible, et demandent de limiter les déplacements, à l'exception des déplacements pour se rendre au travail ou pour des raisons de santé. Certaines idées reçues se propagent sur les réseaux sociaux, notamment sur les traitements possibles à cette maladie. L'OMS a tenu à démentir ces rumeurs, et pour cela, je vous renvoie directement sur leur site : En finir avec les idées reçues WWW.WHO.INT Quant au masque, il est inutile si vous n'êtes pas malade ou en contact avec une personne malade. Une fois de plus, je vous renvoie au site de l'OMS qui explique l'utilité du masque, et comment s'en servir correctement : Nouveau coronavirus (2019-nCov) : conseils au grand public – Quand et comment utiliser un masque ? WWW.WHO.INT La situation évolue rapidement, tenez-vous informés auprès des médias pour les annulations et les comportements à adopter, et rendez-vous régulièrement sur le site de l'OMS, qui reste la meilleure source sur la maladie et la pandémie.
  5. Nouveau mois, nouveau message. L'épidémie poursuit sa propagation en Asie et commence à attaquer l'Europe via l'Italie qui compte plus de 1000 cas confirmés, faisant d'elle le foyer européen. Plusieurs décisions ont été prises pour limiter cette propagation, comme l'interdiction des rassemblements de masse, voire l'annulation de certains grands évènements. Situation du 1er mars 2020 : 87 475 cas confirmés / 2990 décès / 42 670 guérisons Situation du 2 mars 2020 : 90 284 cas confirmés / 3085 décès / 45 581 guérisons Situation du 3 mars 2020 : 92 818 cas confirmés / 3159 décès / 48 208 guérisons Situation du 4 mars 2020 : 95 113 cas confirmés / 3254 décès / 51 156 guérisons Situation du 5 mars 2020 : 97 876 cas confirmés / 3347 décès / 53 786 guérisons Situation du 6 mars 2020 : 101 781 cas confirmés / 3460 décès / 55 866 guérisons Situation du 7 mars 2020 : 105 582 cas confirmés / 3558 décès / 58 354 guérisons Situation du 8 mars 2020 : 109 805 cas confirmés / 3802 décès / 60 694 guérisons Situation du 9 mars 2020 : 113 584 cas confirmés / 3996 décès / 62 496 guérisons Situation du 10 mars 2020 : 118 101 cas confirmés / 4262 décès / 64 391 guérisons Situation du 11 mars 2020 : L'épidémie devient Pandémie 122 399 cas confirmés / 4552 décès / 66 687 guérisons Situation du 12 mars 2020 : 127 863 cas confirmés / 4718 décès / 68 310 guérisons Situation du 13 mars 2020 : 137 445 cas confirmés / 5088 décès / 69 779 guérisons Situation du 14 mars 2020 : 155 423 cas confirmés / 5802 décès / 72 590 guérisons Situation du 15 mars 2020 : 162 687 cas confirmés / 6065 décès / 75 620 guérisons Situation du 16 mars 2020 : 181 127 cas confirmés / 7114 décès / 78 085 guérisons Situation du 17 mars 2020 : 196 639 cas confirmés / 7893 décès / 80 840 guérisons Situation du 18 mars 2020 : 214 894 cas confirmés / 8732 décès / 83 313 guérisons Situation du 19 mars 2020 : 237 996 cas confirmés / 9819 décès / 84 962 guérisons Situation du 20 mars 2020 : 258 052 cas confirmés / 11 268 décès / 87 370 guérisons Situation du 21 mars 2020 : 299 125 cas confirmés / 12 762 décès / 91 564 guérisons Situation du 22 mars 2020 : 329 858 cas confirmés / 14 376 décès / 97 846 guérisons Situation du 23 mars 2020 : 372 563 cas confirmés / 16 381 décès / 100 885 guérisons Situation du 24 mars 2020 : 414 277 cas confirmés / 18 557 décès / 107 806 guérisons Situation du 25 mars 2020 : 458 927 cas confirmés / 20 807 décès / 113 691 guérisons Situation du 26 mars 2020 : 523 163 cas confirmés / 23 568 décès / 122 058 guérisons Situation du 27 mars 2020 : 586 140 cas confirmés / 26 865 décès / 130 858 guérisons Situation du 28 mars 2020 : 652 079 cas confirmés / 30 313 décès / 137 319 guérisons Situation du 29 mars 2020 : 710 918 cas confirmés / 33 551 décès / 148 900 guérisons Situation du 30 mars 2020 : 770 653 cas confirmés / 36 873 décès / 160 001 guérisons Situation du 31 mars 2020 : 838 061 cas confirmés / 41 261 décès / 176 171 guérisons
  6. La situation journalière sera mise dans ce message jusqu'au 29 février, après cette date, un message comprendra un mois entier jusqu'à la fin officielle de l'épidémie Situation du 13 février 2020 : 60 364 cas confirmés / 1370 décès Situation du 14 février 2020 : 64 461 cas confirmés / 1384 décès Situation du 15 février 2020 : 67 182 cas confirmés / 1527 décès Situation du 18 février 2020 : 73 451 cas confirmés / 1875 décès Situation du 20 février 2020 : 75 778 cas confirmés / 2130 décès Situation du 22 février 2020 : 77 968 cas confirmés / 2362 décès Situation du 23 février 2020 : 78 914 cas confirmés / 2467 décès Situation du 25 février 2020 : 80 407 cas confirmés / 2708 décès Situation du 27 février 2020 : 82 555 cas confirmés / 2810 décès
  7. Toujours selon la carte interactive, le nombre de cas et de décès a bien entendu évolué depuis la mise en ligne de cet article. En date du 12 février 2020, 45 210 cas ont été confirmés, pour 1118 décès. Le taux de létalité a à peine augmenté en 11 jours, il n'est que de 2,47%, ce qui reste très faible. Ce que je vais faire dès à présent, c'est mettre le nombre de cas et de décès chaque jour à 22 heures, heure française, pour avoir une évolution des cas.
  8. Le 3 février 2020, le site d'information belge, Sudpresse, publie un article titrant : "Tempêtes de neige, températures glaciales atteignant les -50 degrés: la période de «mini-âge glaciaire» est proche et pourrait durer des années !". Il n'est pas le seul journal à publier cette "information", mais il est le seul journal francophone à publier un article de ce genre. Nous allons voir ici ce qui ne va pas avec cet article. Premier paragraphe, et déjà plusieurs problèmes. Le premier concerne la "scientifique", Valentina Zharkova, dont j'ai déjà parlé dans mon autre article sur la prétendue ère glaciaire des années 2030, que vous retrouvez juste ici : Valentina Zharkova n'est pas une experte dans le sujet, et même si elle l'était, sa seule parole ne suffit pas. Une seule étude ne suffit pas à prouver quelque chose. On peut parler d'une période d'hibernation pour le soleil, qui correspond juste à une faible activité pendant une certaine période de temps, comme lors du minimum de Maunder ou le minimum de Dalton. Mais un minimum solaire ne veut pas forcément dire un âge glaciaire, la température moyenne à la surface du globe dépend d'un bon nombre de facteurs, dont notamment la composition de l'atmosphère, et nous relâchons justement une quantité grandissante de gaz à effet de serre, principalement du CO2, qui retient davantage la chaleur du soleil. En somme, même s'il y aura un minimum solaire pour les prochaines décennies, ce qui est assez probable vu la tendance du graphique de l'autre article, cela ne veut pas forcément dire qu'il fera extrêmement froid. Les hivers seront juste plus rigoureux, mais ça s'arrêtera principalement là. La prétendue experte prétend que l'année prochaine, donc 2021, sera une année très froide. Donc, elle aurait dû publier une étude sur le sujet, mais l'article ne donne aucun lien, nous ne savons même pas si l'étude en question existe, où s'il s'agit de simples affirmations de la professeure de mathématiques. En l'absence de preuves de l'existence de cette étude, nous allons partir du principe qu'elle ne fait qu'affirmer, sans possibilité de vérifier son travail et donc sa méthode. Je n'ai rien trouvé sur la périodicité des âges glaciaires qui surviendraient tous les 400 ans, mais si vous avez bien fait attention au graphique de l'article plus haut, vous avez pu remarquer que si on remonte 400 ans en arrière, donc en 1620, on tombe au début du minimum de Maunder. Mais sur base ce seul graphique, on ne peut pas dire davantage sur la périodicité prétendue des âges glaciaires. Pour ce faire, nous allons nous référer à ce deuxième graphique, qui montre l'évolution des températures depuis l'an 1, selon plusieurs études. Déjà, nous pouvons constater la périodicité des 400 ans tombe à l'eau, puisqu'il y a 800 ans, donc vers 1220, nos ancêtres étaient dans l'optimum climatique médiéval, un réchauffement climatique qui a eu lieu au cours du Moyen-Âge, mais pas aussi important que le réchauffement actuel. Pour revenir à l'article de Sudpresse, ils affirment que cette période glaciaire durerait jusqu'en 2053, toujours la sans moindre source. Cela me parait trop précis pour une année relativement lointaine. Même, comment pourrait-on affirmer qu'une période glaciaire va s'étendre de 2021 à 2053, soit une durée de 32 ans ? ...Certes, l'observation du soleil et de son activité s'améliore, mais nous restons incapables de faire des prédictions. Pour citer notre astrophysicien @Maxther : "La présence ou non de taches solaires, et leurs apparitions imprévisibles, sont des mystères encore inexpliqués. A priori les phénomènes semblent à l'évidence périodiques, mais cela reste du domaine observationnel. Les modèles stellaires heureusement sont de plus en plus perfectionnés, et commencent à proposer des explications, mais pas des prévisions." Quelles périodes de grand froid ? Le Canada en a connu plusieurs au cours de son histoire. Si c'était vraiment lié à l'hibernation du Soleil, l'effet aurait dû se faire sentir sur tout le globe, ce qui ne semble pas avoir été le cas. Quant aux taches solaires, elles correspondent à une forte activité magnétique, mais comme l'a déjà dit Maxther, nous ignorons encore pas mal de chose sur ces taches, donc nous sommes incapables de prévoir leur non-présence pour les années à venir. Le Canada, en cet hiver 2019-2020, ne semble pas avoir connu de gelées importantes dans les zones fortement habitées. Là, on parle effectivement du minimum de Maunder, que j'ai déjà évoqué plus haut. Quant à la NASA, pour 2025, elle a juste prévu le maximum du cycle 25, qui commence cette année. Là, l'article sort l'argument d'autorité, en espérant convaincre un maximum de personnes. Valentina Zharkova expose également deux cas concrets pour essayer de prouver ses propos. Mais la neige en Espagne et en Grèce n'est pas vraiment rare, et de plus elle n'a pris que deux cas, ce qui est hautement insuffisant pour prouver une tendance mondiale. Dernier paragraphe de l'article, qui réussit à contredire tout le reste, mais qui n'est pas exempt d'erreurs. On ne peut pas dire que le réchauffement climatique fasse augmenter les températures, puisqu'il résulte de cette augmentation, et cela même si le phénomène peut avoir un effet de rétroaction positive ; autrement dit : il s'auto-entretient. Au moins, l'article fait appel à Mathew Owens, physicien britannique, spécialiste de la physique spatiale qui a permis une meilleure compréhension des vents solaires et de la météorologie spatiale. Quant aux propos que Sudpresse lui attribue, il y a tout de même une déformation des mots du physicien, l'O2 - le dioxygène, présent à 21% dans l'atmosphère - n'est pas un gaz à effet de serre, les autres articles parlant de cette prétendue période glaciaire ne font pas cette erreur grossière et parlent bien du CO2, qui lui est bien un gaz à effet de serre. Conclusion Cette affirmation d'une période glaciaire entre 2021 et 2053 ne provient que d'une seule personne, qui n'est pas experte du sujet, dont la méthodologie est sujette à caution et ne peut être tenue pour sérieuse. Le soleil pourrait entrer dans un nouveau minimum, mais ses effets sur la Terre seront négligeables au vu du réchauffement climatique anthropique. Sources https://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/11/05/hoax-climatique-5-en-l-an-mil-il-faisait-bien-plus-chaud-qu-aujourd-hui_4804173_4527432.html https://skepticalscience.com/print.php?r=448 https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2009-2-page-24.htm https://www.nasa.gov/feature/ames/solar-activity-forecast-for-next-decade-favorable-for-exploration
  9. Depuis la mise en ligne de ce message, la situation a évolué, le Covid-19 est bien pire qu'une grippe, de nouveaux symptômes sont découverts, même non-respiratoires, n'hésitez pas à vous informer directement sur le site de l'OMS Vous n'avez pas pu passer à côté ces dernières semaines, à moins de vivre dans une grotte. Depuis fin décembre 2019, une épidémie est déclarée, et elle est causée par la souche 2019-nCoV. Rapidement, la psychose s'empare des réseaux sociaux, mais est-elle rationnelle ? Avant de parler de cette souche précise, il est toujours bon de rappeler ce qu'est un coronavirus. Il s'agit d'une famille de virus, pouvant provoquer diverses maladies chez les animaux et chez l'Homme, et il s'agit de maladies zoonotiques, autrement dit, elles se transmettent de l'animal à l'Homme. À ce jour, nous connaissons 7 souches pouvant atteindre l'être humain, dont 4 sont propres à notre espèce et 3 autres provenant d'un animal. Comment savoir si on est infecté ? Les symptômes d'une infection au coronavirus sont typiquement de la fièvre, une toux, des essoufflements et des difficultés respiratoires. Dans les pires cas, cela peut provoquer des pneumonies, comme pour le 2019-nCoV, des difficultés respiratoires aiguës, des insuffisances rénales, et peut aller jusqu'à la mort. Ces seuls symptômes ne suffisent pas à savoir si on est infecté par un Coronavirus ou pas, mais si vous pensez en être atteint, surtout lorsque vous revenez d'une région très atteinte, appelez votre médecin ou composez le numéro d'urgence de votre pays/région, et expliquer la situation, différents tests médicaux permettront de trancher entre une infection au Coronavirus et une simple grippe saisonnière. La pneumonie de Wuhan Pour revenir à l'actualité, la pneumonie de Wuhan est une maladie causée par une nouvelle souche du coronavirus, le 2019-nCoV. Il s'agit de la 7ème souche détectée pouvant atteindre l'Homme, et la 3ème souche zoonotique. Cependant, l'origine exacte du virus reste inconnue, nous savons simplement que les premières traces viennent de Wuhan, en Chine, dans un marché où plusieurs animaux étaient mis à la vente, ce qui laisse penser à une origine animale de cette souche. Pourquoi cette épidémie fait-elle peur ? La seule raison de cette psychose est vraisemblablement le fait que ce virus vient seulement d'entrer dans la liste des virus connus. En date du 1er février 2020, le virus a touché plus de 12000 personnes, mais n'en a tué "que" 259, le taux de mortalité de l'épidémie n'est que de 2,15%, un nombre relativement faible comparé aux autres épidémies de coronavirus telles que le MERS-CoV et le SRAS, qui avaient respectivement un taux de létalité de 37% et 15%. 2019-nCoV se propage juste vite, mais il ne tue que peu de personnes, surtout les plus fragiles, comme les personnes âgées et les immunodéprimées. Comment s'en protéger ? Cette nouvelle souche a une contagiosité modérée, donc elle peut se propager comme la grippe, bien que moins facilement. Il reste difficile de s'en protéger, mais les gestes à effectuer restent les mêmes que pour la grippe : se laver les mains, se couvrir la bouche - de préférence avec le bras - quand on tousse ou éternue, bien cuire les viandes et les œufs, et éviter les contacts étroits et/ou prolongés avec une personne malade. Lorsqu'on est malade, on peut empêcher la transmission de microbes en portant un masque chirurgical, et en se lavant les mains régulièrement. POUR EN SAVOIR PLUS ...quelques vidéos explicatives. Sources https://www.who.int/fr/health-topics/coronavirus/coronavirus https://www.info-coronavirus.be/fr/faqs/ https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6 https://fr.wikipedia.org/wiki/Épidémie_de_coronavirus_de_2019-2020
  10. Le 25 novembre 2019 s’est terminé la saison cyclonique de 2019 en Atlantique Nord. Des populations ont souffert des vents violents, des pluies importantes et des dégâts qui s’en résultent. Un total de 20 systèmes se sont formés entre le 20 mai et le 25 novembre 2019, parmi ces 20 systèmes, on retrouve : 2 dépressions ; 12 tempêtes ; 6 ouragans : 2 catégorie 1 ; 1 catégorie 2 ; 1 catégorie 3 ; 2 catégorie 5 De cette décennie 2011-2020, il s’agit de la première saison cyclonique où 2 dépressions se sont formées, un phénomène qui tend à devenir rare. Pour plus d’explication, je vous renvoie à mon autre sujet : « Les ouragans sont-ils en augmentation ? ». La dernière année ayant vu 2 systèmes restés au stade de dépression était 2010, qui est la 2e année la plus active, en termes de nombre d’ouragans, juste derrière 2005, depuis 1971. Les tempêtes sont restées le stade majoritaire de cette saison, comme le graphique ci-dessus, et l’année 2019 détient le record du nombre de tempêtes pour cette décennie, après avoir battu 2011 et 2013 qui avaient vu chacune 11 tempêtes. Cependant, elle n’est pas la saison la plus active en termes de tempêtes, titre qui revient toujours à la saison de 2005 qui avait vu 13 tempêtes. Une saison dans la moyenne Avant de s’attaquer aux statistiques, je prends comme référence la moyenne entre 1971 et 2010, pour avoir des chiffres assez représentatifs et auxquels je vais comparer ceux de 2019. La durée moyenne représente la durée de vie moyenne d’un système. Par ailleurs, la durée d’un système est liée à la durée des vents. 2019 est également la deuxième saison de cette décennie à voir 2 ouragans de catégorie 5, la première étant 2017. Mis à part cela, 2019 reste dans une saison dans la norme établie, et à l’exception des tempêtes et des ouragans catégorie 5, aucune donnée ne s’éloigne de la moyenne que j’ai établie. Records Bien que ce fut une saison dans la norme, elle a eu des records absolus. Le plus remarquable est l’ouragan Lorenzo, un ouragan de catégorie 5, qui est l’ouragan ayant atteint son stade maximal le plus au nord-est. File:Hurricanes3.png: Iamreddave derivative work: Pierre cb [CC BY-SA 4.0] Cette carte montre la position de tous les ouragans de catégorie 5 depuis 1967. L’ouragan Lorenzo sort clairement du lot en restant au milieu de l’océan, avant de décliner tout en prenant la direction de l’Europe pour frapper l’Irlande et finalement se dissiper en mer d’Irlande, située entre l’Irlande et la Grande-Bretagne. On pourrait se dire que ce record est signe d’un réchauffement climatique, si vous avez bien lu les 2 autres sujets dont il est question plus haut. Ce n’est pas impossible que ce soit le signe du réchauffement climatique, mais il reste le seul cas, pour établir une corrélation, il faudra encore attendre plusieurs années. Cet ouragan n’est pas le seul système à avoir atteint l’Europe, trois autres systèmes ont aussi touché le vieux continent, tous au stade de tempête post-tropicale. Ce qui tend à se produire de plus en plus souvent. L’ouragan le plus puissant de cette saison est l’ouragan Dorian, qui davantage marqué les esprits que l’ouragan Irma de 2017. Pour ceux qui ont suivi l’actualité, et notamment celle de Trump, vous vous en souvenez peut-être qu’il a proposé d’envoyer des missiles nucléaires dans l’œil de l’ouragan pour le dissiper, ce qui est évidemment une très mauvaise idée puisqu’elle n’aurait fait qu’augmenter le nombre de victime, qui s’élève actuellement à 71 morts et 9 morts indirects. Pour ce même ouragan, il avait également déclaré qu’il allait frapper l’Alabama, ce qui n’a pas été le cas. Conclusion La saison 2019 a duré du 20 mai au 25 novembre, soit un total de 189 jours. Elle est restée dans la norme, malgré quelques données extrêmes, telles que le nombre de tempêtes et d’ouragans de catégorie 5. Le principal record peut sembler inquiétant, mais reste à voir si cela se reproduira lors des prochaines années. Finalement, Trump avait fait des déclarations qui sortent de son imagination débordante, et qu’il dément avoir dit.
  11. Vous avez très certainement vu dans la journée du 10 novembre 2019 qu'un transit de Mercure allait se produire en ce jour de l'Armistice. Jusqu'à là, c'est vrai, le transit aura bel et bien lieu. Cependant, n'espérez pas le voir à l'œil nu, cela est impossible, Mercure étant beaucoup trop petite depuis la Terre. Quant à la rareté, ce phénomène n'est pas aussi rare que les médias ne le disent, le dernier a eu lieu en mai 2016, et le prochain aura lieu en novembre 2032. Il n'est pas non plus fréquent, mais ce phénomène se produit 13 à 14 fois par siècle, contre 2 fois pour les transits de Vénus. Comme je suis gentil, je vous donne une liste complète, fournie par le site timeanddate.com, des transits de Mercure du 21e siècle (en indiquant s'ils sont visibles en Europe ou pas) : 7 mai 2003, visible en Europe 8-9 novembre 2006, invisible en Europe 9 mai 2016, visible en Europe 11 novembre 2019, visible en Europe 13 novembre 2032, visible en Europe 7 novembre 2039, visible en Europe 7 mai 2049, visible en Europe 8-9 novembre 2052, invisible en Europe 10-11 mai 2062, visible en Europe 11 novembre 2065, à peine visible en Europe 14 novembre 2078, visible en Europe 7 novembre 2085, visible en Europe 8-9 mai 2095, visible en Europe 10 novembre 2098, visible en Europe Donc, ce siècle va connaître 14 transits de Mercure, dont 12 seront visibles depuis l'Europe. Alors que les transits de Vénus de ce siècle sont déjà passés et ont eu lieu les 8 juin 2004 et 6 juin 2012, le prochain aura lieu le 11 décembre 2117 (et le prochain visible en Europe, le 8 décembre 2125).
  12. Depuis le 20 août 2019, beaucoup de médias dans beaucoup de langues ont sorti des articles sur l'astéroïde Apophis et d'une possible collision (et donc d'une fin du monde, ou de l'humanité, au choix) pour 2029 (pour une fois qu'on est prévenus 10 ans avant). Quasiment tous ces articles sont construits sur un même modèle : le surnom "Dieu du Chaos", histoire de bien vendre l'article et attirer du clic les caractéristiques physiques de l'astéroïde la NASA se prépare à une collision (ou à un passage, selon les médias) les dégâts d'une potentielle collision, en mettant bien l'accent sur le fait que ça pourrait anéantir l'humanité, pour bien faire peur une comparaison foireuse avec la météorite d'il y a 66 millions d'années et la conclusion : "ah ben, pas d'impact finalement ! quelle chance". Pour le surnom de "Dieu du Chaos", il s'agit bien du surnom d'Apophis... mais le dieu Égyptien, l'astéroïde s'appelle simplement Apophis en référence à ce dieu ! Ça me désole presque de le dire, mais un nom ne prouve rien ! les noms étant purement donnés par des êtres humains. L'astéroïde en question, il fait bien environ 325 mètres de diamètres, ce qui peut sembler énorme ! à l'échelle d'un être humain, mais c'est une fourmi à côté de la météorite ayant provoqué l'extinction massive d'il y a 66 millions d'années qui faisait entre 10 et 80 kilomètres de diamètre ! Par ailleurs, sur l'échelle de Turin, la NASA a mis (99942) Apophis au niveau 0, donc aucune collision prévue pour les prochaines décennies. Quant aux effets d'un éventuel impact, ils ne concerneraient qu'une surface d'une grande région, mais aucunement à l'échelle planétaire. Si l'astéroïde touche la Terre, il pourrait tuer directement ou indirectement des millions de personnes et feraient des dégâts sur une centaine de kilomètres de rayon, selon des scénarios spéculatifs, et s'il tombe en pleine mer, ce qui est plus probable (la Terre étant couverte à 70% d'eau), les dégâts seraient principalement matériels et il y aurait très peu de pertes humaines. L'article à l'origine de cette psychose médiatique provient du tabloïd anglais Express, qui a publié cet article : Asteroid shock: NASA preparing for 'colossal God of Chaos' to arrive in next 10 years | Science | News | Express.co.uk WWW.EXPRESS.CO.UK NASA has begun preparations for the upcoming ‘God of Chaos’ Apophis asteroid which is considered potentially hazardous to Earth as it passes so close to the... Sauf que cet article ne parle jamais d'une collision pour 2029, mais seulement d'un passage à environ 30 000 kilomètres de la Terre, soit 6000 kilomètres sous les satellites géostationnaires. La seule mention d'une collision est présente dans une seule phrase de tout cet article, mais ce dernier ne parle que d'un risque d'une future collision non-datée après la modification de l'orbite de l'astéroïde provoquée par la force gravitationnelle de la Terre. Et si la NASA s'est préparée, c'est pour observer l'astéroïde, et ainsi espérer en apprendre davantage sur ces corps et potentiellement sur l'origine du système solaire, elle ne s'est pas préparée pour une collision, puisque cela estimé comme étant improbable depuis plus de 10 ans.
  13. Après la foire aux questions foireuses de Defakator, je suis tombé sur le site des 42 questions qu'il a montré : Luogocomune - American Moon - 42 Questions WWW.LUOGOCOMUNE.NET Luogocomune.net Même si les questions restent rhétoriques, j'estime qu'il reste intéressant de faire le point là-dessus, au moins pour les indécis qui risqueraient de tomber là-dessus et de croire sur parole ces propos.
  14. 9 août 2019, une violente tornade frappe le sud-ouest du Luxembourg, faisant pas mal de victimes et surtout de dégâts. Qu'est-ce qu'une tornade ? On a l'impression de bien connaître le phénomène, mais est-ce que Monsieur et Madame Toutlemonde seraient capables de dire comment une tornade se forme, et sous quelles conditions ? Je ne pense pas vraiment, mais à la fin de ce sujet, vous allez en savoir davantage sur ces tourbillons. Prenez un siège, et accrochez-vous, si j'ose écrire. Des tornades en Europe ? Contrairement à une idée reçue, les tornades ne sont pas si exceptionnelles que ça en Europe, mais il est exceptionnel qu'elles dépassent l'intensité des tornades frappant le continent américain. En France, 95% des tornades sont classées en EF0 ou en EF1[1] sur l'échelle de Fujita améliorée. Échelle de Fujita améliorée L'échelle de Fujita améliorée est une échelle permettant de classer les tornades en fonction de la vitesse des vents, et cela sur 6 catégories différentes[2]: EF0 : 105 à 137 km/h EF1 : 138 à 178 km/h EF2 : 179 à 218 km/h EF3 : 219 à 266 km/h EF4 : 267 à 322 km/h EF5 : Plus de 322 km/h N'oubliez pas que je parle ici de tornades, pas de simples tempêtes, une tornade provoquant bien plus de dégâts, même bien plus qu'un ouragan ! mais pour une zone plus restreinte. Si vous voulez en savoir plus sur les ouragans, je vous renvoie à un autre sujet : Comment se forme une tornade ? Évidemment, une tornade ne peut pas se former n'importe quand (et heureusement), il faut certaines conditions, et la plus connue étant la rencontre entre deux masses d'air, au moins une masse d'air chaud et une masse d'air froid. Cet air froid doit aller au-dessus de l'air chaud[3] pour favoriser l'apparition d'une tornade lors d'un orage supercellulaire, ce dernier attirant l'air de la surface jusqu'à la base du nuage. Si cet air a déjà un mouvement rotatif, un tourbillon se formera et la base du nuage peut descendre par ce tourbillon, ce qui formera dans un premier temps un tuba (une tornade qui ne touche pas le sol, aussi appelé un entonnoir nuageux), en raison des vents pouvant excéder 375 km/h et d'une pression très basse. C'est ce même tourbillon qui soulève la poussière et les débris que l'on observe très souvent au pied des tornades. Cette formation diffère tout de même de celle des tourbillons de poussière, qui se forment uniquement par beau temps dans un air sec et instable qui entre en rotation, soulevant du sable ou des poussières[4]. Tornade la plus forte enregistrée en France En 1845 et en 1967 ont eu lieu les deux tornades les plus violentes jamais enregistrées en France. Toutes les deux étaient classées en tant que EF5. Celle de 1845 a touché la vallée industrielle de Malaunay et de Montville, en Normandie, une région à risque, tandis que celle de 1967 a touché l'Artois et le Cambrésis, deux régions également à risque. Et aux États-Unis Les États-Unis restent l'un des pays les plus touchés par les tornades, notamment à cause de la présence de la Tornado Allay au centre du continent. Mais je préfère vous mettre une vidéo montrant les tornades records aux États-Unis : Sources ^ Futura Planète - Quelle a été la plus forte tornade enregistrée en France ? ^ Wikipédia - Échelle de Fujita améliorée ^ Météo45 - Formation d'une tornade ^ Wikipédia - Tourbillon de poussière
  15. Le site internet www.la-terre-plate.com, comme de nombreux platistes, prétend détenir des preuves scientifiques que la Terre est plate. Table of Contents Horizon plat Niveau de la mer Chicago visible Les phares maritimes Gravitation Lac Baïkal Reflets sur la mer Altitude de croisière Gyroscope Aucun satellite Soleil proche Marées Altitude constante [du Soleil] Etoiles en cercle Sources Horizon plat Horizon plat, l'un des arguments phares des platistes... au sol, il ne peut être que plat, vu qu'un être humain a une taille moyenne de 1,70m, ce qui est ridicule par rapport aux 40 000km de circonférences. De plus, pas besoin de prendre de l'altitude pour observer une courbure, juste des éléments au loin peuvent suffire, comme l'atteste l'image suivante : Niveau de la mer (J'ai la flemme pour l'instant, ça viendra plus tard) Chicago visible À noter que les platistes prennent souvent cet exemple, avec très souvent une même image... plutôt de réinventer la roue, je vous renvoie vers un article qui explique le phénomène : Mirage sur le lac Michigan où Chicago apparaît sur la ligne d’horizon | Terra Projects - La Terre du Futur WWW.LATERREDUFUTUR.COM C’est une image de l’horizon, et Chicago a été prise à près de 60 miles de là, c’est en fait un mirage. Dans des conditions normales, même s’il fait extrêmement clair... Les phares maritimes La gravité existe, je saute, et je retombe assez vite au sol (la gravité n'est pas une force qui nous retient, mais qui nous attire !). Le rayon lumineux peut être dévié par la gravité[1] , mais le sera surtout par l'atmosphère, qui n'est pas homogène sur toute la surface du globe. De plus, un phare est utilisé par les marins près des côtes, pour suivre une bonne route en pleine nuit, et ainsi éviter de faire naufrage à cause de hauts-fonds par exemple, de plus, les marins se servent même de plusieurs phares. Par contre, une fois bien au large, un phare devient inutile. Pour plus d'informations, je vous renvoie au C'est pas sorcier sur les phares : Gravitation Comme dit plus haut, la gravité est une force qui nous attire vers le centre de la Terre (ou d'un autre astre, si vous êtes sur un autre astre), elle ne nous empêche pas de sauter, ni les oiseaux de voler. Ces derniers volent grâce à la portance, comme les avions, si ce n'est qu'ils battent des ailes pour gagner en vitesse. Ce qui flotte, pensez à la force d'Archimède, tout objet plongé dans l'eau subit une force vers le haut équivalente au volume d'eau déplacé, et cela peut suffir pour maintenir un bâteau à flot, tant qu'il n'est pas rempli d'eau. Quant à la pression de l'eau, la vraie, elle augmente avec la profondeur, par exemple si vous allez visiter l'épave du Titanic, vous allez subir une pression énorme de 380 fois la pression atmosphérique. Les ballons d'hélium qui montent au ciel ? Juste parce que l'hélium est un bon croyant, il va au Paradis est moins dense que l'air, il va donc monter jusqu'à une altitude où l'air a une même densité que l'hélium contenu dans le ballon. Lac Baïkal Le dénivelé ne s'applique qu'aux reliefs, et pour citer Wikipédia : " Le dénivelé, ou la dénivelée, est la différence d'altitudes entre deux points de la surface terrestre, dans la plupart des cas relativement proches.". Tout le lac est à la même altitude, son dénivelé est donc nul. Reflets sur la mer Hein ? Altitude de croisière L'altitude est prise par rapport au niveau de la mer, niveau de la mer qui suit la courbure de la Terre. Donc quand un avion est à altitude constante il suit la courbure de la Terre. Gyroscope Un gyroscope, c'est une structure en métal qui tourne à toute vitesse, ce qui lui donne une grande inertie, et donc c'est un objet très dur à faire dévier de sa trajectoire circulaire, de la même manière qu'une toupie reste en équilibre sur sa pointe. Un gyroscope est donc très peu soumis à une quelconque inclinaison due à la gravité, peut importe si la terre est ronde ou pas. Aucun satellite Les satellites sont relativement petits, et éloignés les uns des autres, mais ils peuvent être visible depuis la Terre, voilà des contre-exemples : Selon les régions, l'ISS est visible toutes les nuits à l'œil nu sous la forme d'une étoile qui se déplace vite. Voir avec l'application ISS Detector disponible sur Android. Un avion de ligne en vol, sur une image satellite : Et il existe aussi des satellites qui observent la Terre et qui nous ont envoyés des vidéos d'une rotation complète de la Terre, dont voici un exemple sur une année entière : Soleil proche Les rayons arrivent de manière parallèle, même si les rayons crépusculaires n'en donnent pas l'impression, à cause de la perspective (et la vraie), c'est comme les rails du chemin de fer, en regardant au loin, ils ne semblent pas parallèles, mais ils le sont. Marées La Lune ne possède plus de champ magnétique, et donc ne peut pas agir comme un électro-aimant comme le prétend cet argument. Mais c'est bel et bien la Lune qui est la grande responsable des marées, en attirant l'eau vers elle, ce qui fait que l'eau des grandes étendues montent de quelques centimètres à quelques mètres sur la partie qui fait face à la Lune et la partie opposée, tandis que les deux parties voient l'eau baisser (il faut bien que l'eau vienne de quelque part). Altitude constante [du Soleil] Cette affirmation est juste fausse, le Soleil se lève et se couche parce que la Terre tourne (mais les platistes rejettent cette affirmation avec d'autres arguments qui ne sont pas cités dans le lien au-début du message). De plus, l'exemple proposé ici ne prouve rien, et pour rajouter, le plafond au fond de la pièce paraît plus bas et plus petit, or le Soleil ne rétrécit pas dans le ciel (seul son halo lumineux le fait). Etoiles en cercle Les étoiles ont effectivement un mouvement circulaire dans le ciel (autour de l'étoile polaire). C'est dû à la rotation de la terre, la même chose qui fait que le soleil se couche et se lève. Les vitesses de la planète et du soleil sont en effet très rapides dans l'espace, mais les étoiles sont tellement loin qu'on a l'impression qu'elles sont fixes dans l'espace. De la même manière que les montagnes semblent se déplacer avec nous quand on est en voiture (tout le monde a vécu ça). C'est ce qu'on appelle la parallaxe. Les autres étoiles se déplacent également dans la galaxie, mais ce n'est pas perceptible sur une vie humaine. Pour donner une idée de grandeur, depuis la Terre, une étoile a la même vitesse apparente qu'un grain de poussière qui se déplace d'un centimètre par décennie sur un mur situé à 20 mètres de vous. ^ Le 1 hebdo - La gravité courbe la lumière - https://le1hebdo.fr/journal/numero/82/la-gravit-courbe-la-lumire-1295.html
×
×
  • Créer...

Information importante

Veuillez accepter les Conditions d’utilisation de notre forum avant son utilisation